Baromètre de l’Habitat Sain 2018 : misez sur des environnements de travail sains !

 

 

Plus d’un tiers des actifs européens travaillent aujourd’hui dans des bureaux, un pourcentage qui culmine à plus de 40 % dans certains pays, dont la France (41 %). En moyenne, ces travailleurs passent chaque année 30 % de leur temps au bureau. Hors du domicile, c’est donc derrière leur bureau qu’un grand nombre d’Européens passent le plus clair de leur temps.

Le Baromètre de l’Habitat Sain 2018 met en évidence plusieurs données critiques permettant de prendre la mesure des mauvaises conditions de travail auxquelles ils sont confrontées  :

  • Près d’un employé de bureau européen sur deux (47 %) n’a pas accès à la lumière naturelle
  • 80 % des employés de bureau européens sont exposés à des températures trop hautes ou trop basses, un quart du temps
  • 28 % sont exposés à des bruits importants nuisant à leur productivité

 

La lumière naturelle plébiscitée par les employés

63 % des personnes ressentent les bienfaits de la lumière naturelle en estimant qu’elle joue un rôle significatif sur leur productivité[1]. La lumière naturelle est perçue comme bonne pour l’état de santé en général, l’acuité visuelle et les performances[2]. En conséquence, la lumière naturelle est aujourd’hui l’élément le plus recherché sur le lieu de travail. Et pourtant, près d’1 travailleur sur 2 (47 %) n’a pas accès à la lumière du jour au bureau[3] !

 

L’accès à la lumière naturelle favorise également le sommeil : une étude menée récemment par des neuroscientifiques révèle que les employés de bureau installés près d’une fenêtre reçoivent 173 % de lumière naturelle en plus durant leur temps de travail et dorment en moyenne 46 minutes de plus par nuit[4].

 

Des températures souvent trop hautes ou trop basses

Au bureau, des températures de plus de 23°C ou de moins de 20°C peuvent entamer de 10 % les performances des salariés[5]. Pourtant, plus de 80 % des employés de bureau en Europe déclarent qu’ils sont exposés à des températures trop basses ou trop hautes, près d‘un quart du temps[6].

La qualité de l’air joue également un rôle important : les études montrent l’effet positif de la ventilation sur les symptômes liés au syndrome du bâtiment malsain (fatigue, yeux, nez ou gorge irrités, par exemple).

 

Getty Images

Le bruit, ennemi de la productivité

Le bruit est l’une des principales causes d’insatisfaction au travail dans les bureaux. Selon une enquête de 2012, même dans un bureau bien géré, la perte de productivité moyenne causée par les distractions sonores lors d’une journée-type de huit heures est estimée à 70 minutes[7]. A fortiori, les conséquences de l’environnement sonore sur la productivité sont considérables pour les 28 % d’Européens travaillant dans des bureaux qui déclarent être exposés à des bruits importants[8].

 

81,4 millions de personnes en Europe travaillent dans des bureaux. En moyenne, le personnel d’une entreprise représente 90 % de ses coûts d’exploitation. Dans la mesure où il est démontré qu’un cadre de travail plus sain et plus confortable renforce la productivité de ses collaborateurs, l’intérêt pour les entreprises d’investir dans leur parc immobilier semble donc indéniable. Pour les candidats à l’embauche, l’environnement de travail est d’ailleurs un critère d’attractivité qui prend de plus en plus d’importance : un tiers d’entre eux déclare aujourd’hui en tenir compte dans le choix de son employeur[9].

 

 

Pour en savoir plus sur l’impact des bâtiments sur la santé des personnes en France et en Europe, téléchargez le Baromètre de l’Habitat Sain 2018 :

https://www.velux.com/health/healthy-homes-barometer-2018

[1] Enquête Yougov « Indoor Generation », 2018 : https://presse.velux.fr/une-etude-internationale-confirme-linfluence-de-la-lumiere-du-jour-sur-la-qualite-du-sommeil-et-la-productivite-au-travail/

2 Galasiu, AD, Veitch, JA. Préférences et satisfaction des occupants en matière de luminosité́ et de systèmes contrôlés dans les bureaux à éclairage naturel : un article de presse. Energy Build 2006; 38: 728–742.

3 Health, Wellbeing & Productivity in Offices, The next chapter for green building September 2014, World Green Building Council

4 Chueng I. (2013) Impact of workplace daylight exposure on sleep, physical activity, and quality of life. American Academy of Sleep Medicine 36

5 Enquête européenne sur les conditions de travail : https://www.eurofound.europa.eu/data/european-working-conditions-survey

6 HUMAN SPACES: The Global Impact of Biophilic Design in the Workplace, 2015: www.humanspaces.com

7 Harvard Business Review, 17 May 2012

8 Enquête européenne sur les conditions de travail : www.eurofound.europa.eu/fr/surveys/european-working-conditions-surveys/sixth-european-working-conditions-survey-2015

9 HUMAN SPACES: The Global Impact of Biophilic Design in the Workplace, 2015: www.humanspaces.com

 

A propos du Groupe VELUX

Depuis plus de 75 ans, le Groupe VELUX a vocation d’améliorer le cadre de vie grâce à l’entrée de lumière naturelle et d’air frais par le toit.

 

Laisser un commentaire

[ad code=4 align=center]