Le ministère du travail mobilise les crédits de formation pour renforcer les équipes soignantes

La crise sans précédent du COVID-19 nécessite la mobilisation et la solidarité de tous. Pour accompagner les établissements de santé de plusieurs régions, la ministre du Travail, Muriel PENICAUD, a décidé de mobiliser des enveloppes exceptionnelles du Plan d’investissement dans les compétences (PIC) pour permettre aux élèves-infirmiers et élèves aides-soignants de venir en renfort du personnel soignant.

 

Pour faire face à l’urgence sanitaire et répondre au besoin de personnels soignants dans les hôpitaux, le Ministère du Travail, en partenariat avec les conseils régionaux et les Agences Régionales de Santé (ARS), a mis en place ce soutien pour les régions Ile-de-France, Grand Est, Hauts-de-France et depuis aujourd’hui pour la région Auvergne-Rhône-Alpes. Au total, ce sont 57 millions d’euros affectés à ce projet et 35 000 élèves-infirmiers et élèves aides-soignants qui bénéficient de cet accompagnement financier, sous forme d’une aide individuelle exceptionnelle.

 

Les Agences Régionales de Santé (ARS), en lien avec les Préfets, organisent avec les conseils régionaux la répartition des élèves dans les structures de soins, en fonction des priorités.

 

La région Provence-Alpes-Côte d’Azur devrait également dans les jours qui viennent bénéficier de ce plan de soutien.

 

Pour Muriel Pénicaud, ministre du Travail : « Pour faire face à cette urgence sanitaire, nous sommes tous pleinement mobilisés. Dans ces régions, les élèves-infirmiers et élèves aides-soignants vont pouvoir accompagner au quotidien le personnel soignant. Pour les aider, j’ai d’ores et déjà mobilisé 57 millions de crédits du Plan d’investissement dans les compétences (PIC) pour permettre d’accompagner financièrement les 35 000 élèves appelés en renfort dans les établissements de santé ».

Laisser un commentaire

[ad code=4 align=center]