Les réseaux d’entreprise : une mutation irréversible de l’organisation du travail ?

« Évolution ou vraie rupture : où va le travail à l’ère des réseaux sociaux ? » La 22e édition du congrès HR, les 5 et 6 octobre derniers au Pré Catelan à Paris, a présenté des retours d’expérience sur l’impact des réseaux sociaux d’entreprise sur l’organisation du travail.

Internet transforme le monde et a transformé les rapports dans l’entreprise. « L’entreprise ne peut plus rester en mode pyramidal. Ce n’est plus soutenable, commence Serge Soudoplatoff, conférencier et fondateur d’Almatropie, association sur les impacts d’Internet sur les stratégies d’entreprise. Les clients sont en réseau et innovent, ce qui contraint l’entreprise à agir différemment et à se remettre en question. » Frileuses au départ, les entreprises n’ont-elles plus le choix de transformer leurs pratiques pour répondre aux nouvelles demandes en matière de transparence, d’échange et de participation ? Bouygues Telecom, EADS ou encore MMA, entreprises historiques, ont décidé de revoir leurs méthodes de management et de communication, et étaient présentes, le 5 octobre 20111 au congrès HR, pour en témoigner. Elles ont mis en place des réseaux internes encadrés par une charte des usages collaboratifs.

Les salariés s’épanchent sur les blogs, les forums, les réseaux sociaux professionnels et privés, et peuvent parfois délivrer des données confidentielles. « L’enjeu pour les entreprises aujourd’hui est de rapatrier en interne tout ce qui se dit en externe, assure Gaëlle Pellerin, head of talent & leadership development chez EADS. L’espionnage industriel existe et on ne peut pas se permettre de laisser nos salariés publier des informations qui pourraient nous être préjudiciables. De plus, suivre les tendances actuelles nous permet d’attirer les nouveaux talents. » Mithra Sarrafi, responsable de la MM@cadémie, renchérit : « Nous avons mis en place le premier réseau social d’assurance. Notre communauté a travaillé l’an dernier sur l’ambition de MMA en 2015. Nous choisissons des thèmes à explorer et avons ainsi pu détecter de nombreuses compétences. »

Les expériences sont plus aisées au sein des petites structures, plus souples, telles que la société Lippi, société de fabrication de grillages prise en exemple par Serge Soudoplatoff comme Entreprise 2.0. Les 300 salariés y sont formés à la technologie numérique, qu’ils soient cadres, soudeurs, ou encore assistants et secrétaires. Ils communiquent entre eux via les réseaux, et l’utilisation quotidienne du réseau Twitter leur permet par exemple de se transmettre rapidement des informations. « Les 3 piliers du marketing Internet s’appliquent ici aux RH : l’honnêteté, la valeur ajoutée et le fun », explique Serge Soudoplatoff.

 

Lire la suite : http://www.ouestfrance-emploi.com/recruteur-rh/info/Les-reseaux-d-entreprise-une-mutation-irreversible-de-l-organisation-du-travail

Laisser un commentaire

[ad code=4 align=center]