Le DIF encore mal utilisé !

Les salariés connaissent bien le DIF. Cependant, ils ne se sont pas encore appropriés de ce dispositif. Les entreprises y ont encore trop souvent recours pour répondre à leurs besoins.

Les entreprises n’ont pas encore tiré tous les avantages du DIF (Droit Individuel à la Formation).C’est ce qu’essaie de démontrer le groupe Demos lors des deux enquêtes réalisées entre octobre 2009 et mars 2010 sur un panel de 300 entreprises et auprès de 1 800 salariés ? Tout le monde connaît le DIF certes, mais ce droit n’est pas exploité à sa juste valeur. Quelle formation relève du DIF, quelle formation relève du plan de formation ? Les entreprises s’arrangent et ont recours au droit en fonction de leurs besoins.

Les salariés connaissent le DIF. C’est maintenant une certitude : 94% dans le secteur public et 95% dans le secteur privé. L’information des services RH et bouche à oreille ont bien marché. Les managers aussi peuvent être des relais d’information au sein de l’entreprise. Les salariés sont bien au fait de leur capital DIF et comptent en profiter dès qu’ils auront accumulé le nombre d’heures nécessaires pour effectuer la formation choisie.

Par contre, l’appropriation du DIF par les salariés est lente : « 59% de ceux du secteur public et 66% de ceux du secteur privé utilisent leur DIF à leur propre initiative ». Laissé normalement à l’initiative du salarié, le droit est souvent proposé par l’entreprise pour répondre à ses besoins en termes de formation.

Les enquêtes montrent que « 50% des employés, aussi bien du secteur public que du secteur privé, ne savent pas comment, ou pour quelle formation, utiliser le DIF alors qu’ils en ont le souhait ».

30% des entreprises possèdent une politique DIF structurée

Comment l’utiliser, quel organisme pour quelle formation ? Un accès encore obscur pour le salarié qui souhaite évoluer professionnellement. Le groupe Demos l’explique par le fait que seulement 30% des entreprises possèdent une politique DIF structurée. Par ailleurs, les informations concernant ce dispositif ne sont pas prioritaires. Dans 66% des entreprises interrogées, moins de 20% des salariés utilisent leur DIF chaque année.

Le DIF aura frayé son chemin le jour où l’entreprise aura su mettre en place une politique de formation construite avec ses salariés.

Christel Lambolez

Laisser un commentaire

[ad code=4 align=center]