Etre DRH demain

Les 11e rencontres sur la prospective des métiers, le 10 mars 2011, dans les locaux de l’Essec à La Défense, se sont penchées sur le management des ressources humaines. Que va devenir la fonction RH dans un avenir proche ? Ses missions ? Ses enjeux ? Ses compétences ?

« Les effectifs RH augmentent régulièrement depuis 10 ans, introduit Catherine Carradot, secrétaire générale de l’ANDRH (Association nationale des directeurs des ressources humaines, qui rassemble près de 5 000 adhérents). Leur rôle évolue vers plus de valeur ajoutée. Les équipes RH ont gagné en productivité, grâce notamment aux logiciels et à l’externalisation. L’enquête que nous avons réalisée en partenariat avec Inergie, en mai 2010, montre que les DRH sont de plus en plus placés au cœur de la stratégie de l’entreprise. 87 % d’entre eux font partie des comités de direction et, selon le baromètre RH européen CSC, 21 % sont aujourd’hui issus de filières financières. » L’événement, organisé en partenariat par l’IAE de Caen et la revue Management & Avenir, visait à inventer la fonction RH de demain.

Stratège ou pas ?

Le problème est que « cela fait 30 ans que l’on parle du DRH stratège », souligne Charles-Henri Besseyre des Horts, professeur à HEC. Depuis toujours, le DRH souffre d’un manque de reconnaissance. Souvent à la botte de la direction générale, il a du mal à imposer une vraie stratégie de développement des compétences. Non, il n’est pas qu’un centre de coûts. Oui, il peut contribuer, par sa politique, à la performance collective. Aujourd’hui il a tout à sa disposition : les outils, les experts… le recul. Les crises se suivent, sont imprévisibles, mais au final, sont inscrites dans des mouvements cycliques. Il n’y a aucune nouveauté !

Lire la suite : www.ouestfrance-emploi.com

Laisser un commentaire

[ad code=4 align=center]