Le ministère du Travail transforme en profondeur le système d’information de l’activité partielle pour répondre à l’afflux sans précédent de demandes des entreprises

Pour faire face à une croissance jamais connue de demandes de la part des entreprises, le ministère du travail, en lien avec l’agence de sécurité des paiements, a revu entièrement le système d’information de l’activité partielle. Ce système est désormais capable de supporter 15 000 connexions simultanées, de répondre à 400 000 utilisateurs par jour, de délivrer automatiquement les codes de connexion et de générer une réponse automatique d’acceptation 48h après le dépôt de la demande de l’entreprise. Enfin, un délai de 30 jours a été donné aux entreprises pour déposer leur demander, avec effet rétroactif, pour sécuriser toutes les entreprises qui n’ont pas encore pu le faire.

Cette refonte du système a déjà permis de couvrir près de 340 000 entreprises, et plus de 3,6 millions de salariés.

 

Muriel Pénicaud, ministre du Travail, « salue chaleureusement la mobilisation exceptionnelle des agents de la délégation générale à l’emploi et à la formation professionnelle, des Direccte et de l’ASP, qui ont réussi, en une dizaine de jours, à mettre en place un système d’information opérationnel et efficace, capable d’absorber rapidement un flux de demandes inconnu dans notre histoire, et ainsi de protéger les entreprises et les salariés en évitant les licenciements. Ce travail hors du commun des agents du ministère et de l’ASP fait honneur au service public et à l’Etat. »

 

   

Avant

(moyenne annuelle)

 

Après

(nouveaux SI et réglementation)

 

 

Euros dépensés en couverture des salaires

 

 

80 millions

 

 

11 150 millions (potentiel, au 31 mars)

 

Nombre d’entreprises couvertes

 

 

90 000

 

340 000

(au 31 mars)

 

 

Nombre de salariés couverts

 

 

200 000

 

3,6 millions (au 31 mars)

 

 

Nombre d’utilisateurs maximum par jour

 

 

500

 

400 000

(depuis le 29 mars)

 

Nombre de connexions simultanées possibles

 

 

50

 

 

15 000

(depuis le 29 mars)

 

Temps de validation pour recevoir les codes de connexion

 

 

Validation manuelle en 7 jours

 

Validation automatique

Envoi des codes dans l’heure qui suit la demande

(à partir du 2 avril)

 

 

Temps d’attente pour l’autorisation

 

 

15 jours au maximum

 

2 jours au maximum

(depuis le 29 mars)

 

 

Délai de paiement

 

 

15 jours

 

10 jours

 

Rétroactivité de la prise en charge

 

Non

 

Oui, jusqu’à 30 jours

 

Laisser un commentaire

[ad code=4 align=center]