HelloWork enregistre une forte croissance en 2019

A l’aube de ses 20 ans, HelloWork renforce plus que jamais son statut d’acteur digital français de référence sur l’emploi, le recrutement et la formation en enregistrant 51,6 millions d’euros de commandes en 2019 (+17% vs 2018, soit + 7,5 M€). HelloWork a ainsi doublé de taille en 4 ans porté par le dynamisme du marché de l’emploi et de la formation, associé à de forts investissements technologiques et à une stratégie de croissance externe.

 

« Nous avons enregistré 7,5 millions d’euros de commandes supplémentaires par rapport à 2018, ce qui représente une croissance historique de 17%, annonce François Leverger, directeur général de HelloWork. Nous dépassons largement la barre des 50 millions d’euros de commandes, cette nouvelle étape franchit nous motive plus que jamais à garder la même vitalité et à poursuivre le développement de l’écosystème HelloWork ».

 « Symbolique, cette progression nous conforte surtout sur le fait de continuer de dérouler notre plan stratégique :  toujours investir fortement en interne et réaliser en parallèle des opérations externes, pas par opportunisme mais bien pour compléter nos offres de services avec de nouvelles pépites capables d’apporter une brique complémentaire qui apportera de la valeur à nos clients et des services supplémentaires pour les candidats » poursuit Jérôme Armbruster, président de HelloWork.

 

Des activités historiques puissantes et fortes

L’ensemble des services HelloWork ont généré plus de 17 millions de mises en relation candidats-recruteurs et candidats-centres de formation/écoles en 2019 (+21% de plus qu’en 2018), pour le compte de ses 11 000 clients (entreprises, cabinets de recrutement, centres de formation et entreprises de travail temporaire).

HelloWork réunit en moyenne plus de 4 millions de visiteurs uniques sur ses différentes plateformes chaque mois et RegionsJob conforte bel et bien sa place de 1er site privé français de l’emploi avec en moyenne 2,2 millions de visiteurs uniques mensuels sur les 9 premiers mois de l’année 2019 (source Médiamétrie).

HelloWork en 2019 c’est 143 millions de visites (source Google analytics), soit +30% versus 2018.

 

Une croissance organique et externe

Les résultats de la société s’appuient sur une croissance organique et sur des investissements internes forts :

« Depuis quelques années, nous avons fait évoluer notre « core business » d’intermédiation en y intégrant une forte dimension technologique. Depuis 20 ans, HelloWork travaille à favoriser toujours plus la rencontre entre recruteurs/centres de formation/écoles et actifs. Pour cela, elle a toujours été à l’écoute des dernières tendances en matière d’ergonomie et de fonctionnalités pour offrir une expérience unique et porteuse de valeur à ses utilisateurs. Pour y arriver, d’importantes évolutions organisationnelles et techniques ont été mises en place au fil des années » indique Jérôme Armbruster, président de HelloWork.

Comme annoncé en début d’année dernière, HelloWork a accéléré en 2019 sa diversification via des opérations de croissance externes. En mai, la société a ainsi racheté le premier acteur digital de l’orientation pour l’enseignement supérieur – Diplomeo. Jobijoba a de son côté choisi de faire l’acquisition de JAI – une solution de chatbots spécialisée dans le recrutement, afin de consolider sa place de leader de l’IA dans le recrutement en France.

HelloWork compte aujourd’hui 325 collaborateurs (+ 75 en un an), dont 110 profils tech et 150 profils commerciaux) et prévoit de recruter 60 collaborateurs en 2020 afin de soutenir ses ambitions de croissance.

 

Et demain …

« En 2020, nous serons plus que jamais en concurrence avec les acteurs internationaux de l’emploi, du recrutement et de la formation.  Un rôle stimulant qui nous demande de nous dépasser constamment sur le volet technologique et de poursuivre notre objectif premier de mettre en relation les recruteurs avec des candidats intéressants et intéressés. Aller vite tout en conservant notre capacité à comprendre finement les enjeux et besoins des recruteurs, centres de formation et écoles en France pour les accompagner de manière personnalisée » complète François Leverger.

HelloWork sera également concentrée sur l’enjeu de l’interopérabilité avec les sites carrières et outils recruteurs afin de proposer une mise en relation encore plus simple et fluide.

« Nous allons poursuivre notre feuille de route et d’investissement initiée il y a deux ans, tout en restant rentable. Nous sommes à la moitié du chemin. Pour cela nous allons continuer à investir massivement dans la technologie : 90 % de nos recrutements seront des profils tech.  Et nous allons naturellement poursuivre nos investissements externes en France et initier des déploiements à l’international afin d’accélérer le développement de certaines de nos activités et expertises » conclut Jérôme Armbruster.

Laisser un commentaire

[ad code=4 align=center]