Le bien-être et la sécurité des salariés, la promotion de la diversité et l’agilité au cœur des tendances RH

Tandis que les entreprises s’adaptent au contexte d’incertitude, ADP a identifié les principales tendances qui façonneront l’environnement du travail en 2021

Nanterre, le 14 janvier 2021 – ADP (Automatic Data Processing), pionnier et leader mondial des solutions de gestion des ressources humaines et de la paie, présente les 5 grandes tendances qui impacteront le monde du travail en 2021. Les changements significatifs observés au sein de l’environnement professionnel en 2020 vont céder la place en 2021 à un monde du travail métamorphosé. Cette année, employeurs et salariés miseront sur des solutions digitales pour les aider à relever les défis soulevés par la pandémie mondiale et la récession économique.

« En cette nouvelle année, les entreprises devront accélérer leur transformation pour s’adapter aux nouvelles réalités », estime Carlos Fontelas de Carvalho, Président d’ADP pour la France et la Suisse. « Nous constatons un besoin accru de leur part pour avoir rapidement accès à des données en temps réel afin de mettre en évidence les points d’amélioration et pour permettre une prise de décision souple et efficace. Nous notons également le fort signal adressé aux employeurs les incitant à se concentrer sur le bien-être de leurs salariés et à créer un environnement de travail où chacun puisse évoluer en toute confiance et s’épanouir. De ces tendances émergera un nouveau modèle qui définira les nouvelles méthodes de travail de demain. »

Les 5 tendances RH majeures identifiées par ADP

1. Focus sur la résilience et la sécurité des salariés

Les employeurs seront encore plus à l’écoute des besoins de leurs collaborateurs et prendront les mesures nécessaires pour garantir en toute sécurité leur retour sur leur lieu de travail, en mettant en place des protocoles visant à limiter toute exposition potentielle à la Covid-19. Parallèlement, les salariés auront besoin de soutien pour s’adapter aux conditions de travail changeantes.

  • Selon une enquête réalisée par ADP au début de la pandémie, 39 % des employeurs dont l’entreprise compte plus de 1 000 collaborateurs citent comme principale préoccupation la santé de leurs salariés.
  • Les demandes de conseil formulées par les employeurs, clients d’ADP, sur les questions de bien-être, comprenant les avantages sociaux, les congés payés et les programmes d’aide aux salariés, ont augmenté de 40 % en un an.
  • Les salariés indiquent devoir faire face à d’importants facteurs de stress. Dans son étude, « A Post-Pandemic Workforce: Tracking Perspectives Amid COVID-19 », ADP Research Institute a constaté qu’au cours des premières semaines de la crise, alors que les travailleurs faisaient face à des contraintes de garde d’enfants, à la peur du virus, à des problèmes techniques et à des difficultés pour accomplir leurs tâches, plus de 40 % d’entre eux ont ressenti une hausse de leur niveau de stress personnel.
  • Néanmoins, face à ces difficultés, les collaborateurs deviennent plus résilients. ADP Research Institute a interrogé plus de 26 000 salariés dans 25 pays afin de comprendre les impacts de la pandémie de la COVID-19 sur leur engagement et sur leur résilience. Ainsi, son étude « Global Workplace Study, 2020 » a révélé que plus les salariés subissent de perturbations sur leur lieu de travail, plus ils se sentent résilients, et ils sont même jusqu’à 13,2 fois plus susceptibles d’être très résilients.
  • Toujours selon cette étude, une grande partie des salariés interrogés à travers le monde (37,3 %) a continué à travailler normalement pendant la pandémie. Leur préoccupation première était la sécurité. Certains d’entre eux étaient retournés sur leur lieu de travail dès la fin du premier confinement (26%), d’autres prévoyaient un retour d’ici quelques semaines et d’autres encore indiquaient qu’il faudrait sans doute des mois avant qu’ils se sentent de nouveau en sécurité. Ils sont 15 % à estimer qu’ils seront de nouveau en sécurité seulement une fois que leur gouvernement leur assurera que toutes les conditions sont réunies pour un retour sans risque de contaminations. Et ils sont 7 % à déclarer qu’ils ne se sentiront peut-être jamais en sécurité en retournant sur leur lieu de travail.

2. Promotion de la diversité

En 2021, les salariés exigeront encore plus de la part de leurs employeurs qu’ils agissent davantage pour favoriser la diversité, l’équité et l’inclusion, et qu’ils continuent de porter une attention particulière à la culture de l’entreprise et à sa responsabilité sociale. Il est primordial pour les organisations de continuer à identifier leurs axes de progression pour établir des plans avec des objectifs mesurables et de partager leurs avancées en toute transparence.

  • Le nombre d’entreprises à la recherche de partenaires pour réduire les disparités observées parmi leurs collaborateurs est en hausse constante, il y a une demande accrue de conseil et de formation en matière de diversité, d’équité et d’inclusion (Source : DiversityInc).

3. Renforcement de la flexibilité des temps et modalités de présence au travail

Alors que certaines entreprises envisagent de maintenir le 100% télétravail une fois la crise sanitaire passée et que les salariés ont dû rapidement s’adapter au travail à distance en continu, ces derniers sont en quête de solutions dynamiques pour accompagner leurs nouvelles méthodes de travail.

  • Selon l’étude « The Workforce View 2020 : Post-Covid-19 » menée par ADP Research Institute, 44 % des employeurs ont désormais instauré ou formalisé des politiques de gestion du travail flexible, contre 24 % avant la pandémie de la COVID-19. Du côté des salariés, la plupart d’entre eux (65 %) sont optimistes quant aux possibilités de flexibilité qui se présenteront à eux à l’avenir.
  • En une année, les demandes de conseil de la part des employeurs concernant le travail flexible et les options existantes en matière de paie ont augmenté de 116% (Source : ADP).

4. Coup de projecteur sur la conformité

A mesure que l’environnement réglementaire se complexifie et que de nouvelles mesures législatives entrent en vigueur, les entreprises chercheront à rationaliser les tâches liées à leur mise en conformité afin d’alléger la charge des services RH et paie.

  • Au cours des premiers mois de la pandémie, ADP a analysé dans le monde entier plus de 2 000 textes législatifs mis à jour suite à la crise, afin de donner aux entreprises les conseils dont elles avaient besoin pour assurer leur bonne mise en conformité.
  • Selon une étude ADP, 68 % des employeurs dont l’entreprise compte plus de 1 000 salariés déclarent avoir besoin de conseils sur les programmes d’aide mis en place par leur gouvernement, notamment sur les aides financières, les prêts aux entreprises à faible taux d’intérêt, ainsi que les allègements et reports d’impôts et de cotisations.
  • D’après les données d’ADP, les demandes des employeurs pour obtenir des conseils sur les questions de conformité ont bondi de 1 500 % en un an.

5. L’agilité en action

De nombreuses entreprises modifient leur business model pour s’adapter à une conjoncture économique instable et à un monde des affaires ponctué par l’incertitude de la pandémie. Pour mener cette véritable transformation, les entreprises devront se concentrer sur leurs talents et sur l’accès à la technologie.

  • En interrogeant des employeurs au début de la pandémie, ADP a constaté que leur principale préoccupation était de pouvoir maintenir leurs activités tout en soutenant leurs salariés et leurs clients.
  • 78 % de ces employeurs ont indiqué qu’il leur faudra 6 mois ou plus pour que leur chiffre d’affaires retrouve un niveau identique à celui de la période pré-COVID-19.
  • La moitié des petites entreprises et 84% des grandes structures procèdent à des ajustements de leur business model. Le changement le plus significatif s’observe dans la façon dont elles proposent leurs produits ou services sur le marché.
  • Malgré les difficultés liées à la crise, l’étude « The Workforce View 2020 : Post-Covid-19 » réalisée par ADP Research Institute montre que la confiance des salariés a moins été impactée que ce qui était envisagé, avec 84 % d’entre eux qui affirment être aujourd’hui encore optimistes quant à leur avenir professionnel dans les cinq prochaines années (contre 86 % avant la pandémie) et 75 % qui se déclarent enthousiastes pour cette année 2021.
  • Les petites entreprises se sont montrées agiles dans leur réaction face à la pandémie. Au début de la crise, alors qu’elles faisaient face à des fermetures et des restrictions, le recul de leurs recrutements sur 12 mois se situait entre 15 et 20 %, un chiffre qui a depuis baissé pour atteindre moins de 10 %.
  • Les salariés eux-mêmes font preuve d’une exceptionnelle agilité, certains décidant de créer leur propre entreprise. En France, la création d’entreprises individuelles a augmenté de +7,4 % au cours des douze derniers mois (Source : Insee).

Pour en savoir plus sur les autres tendances RH de 2021, veuillez consulter adp.com/SPARK.

Laisser un commentaire

[ad code=4 align=center]