Quel est le profil des designers web ?

Le BDM, le media des professionnels du digital, a mené en avril une enquête auprès de plus de 500 professionnels du design sur leur quotidien au travail. Objectif ? Comprendre qui sont ces profils qui ont depuis quelques années de belles perspectives en matière d’employabilité, avec une demande toujours forte de la part des entreprises.

Quel est leur parcours ? Aiment-ils leur métier ? Sont-ils impliqués dans la stratégie et reconnus par leur entreprise ? Ont-ils des envies de mobilité ? Quel est leur niveau de rémunération ? Autant de questions auxquelles cette enquête apporte un éclairage.

Quelques enseignements :

  • 46% des professionnels du design ont réalisé des études en Art et design
  • 64% aiment beaucoup leur métier
  • 2/3 se disent plutôt ou très reconnus à leur poste
  • 54% se sentent intégrés à la stratégie de leur entreprise
  • 42% se voient dans une autre entreprise dans les deux ans
  • Seuls 26% n’ont aucune autre activité pro en dehors du bureau
Des postes qualifiés, plutôt féminins et répartis dans différents services de l’entreprise 

Les répondants sont 27% à indiquer que l’intitulé de poste « designer web » correspond le mieux à leur activité, devant « infographiste » (22%), « designer UX » (16%) et « directeur artistique » (11%).
Le métier est majoritairement féminin, avec 55% de répondantes. Mieux vaut être diplômé pour exercer ce métier, puisque 94% du panel a au moins un Bac+2, et 29% un Bac+5. Ces études sont majoritairement effectuées en Art et design (46%) mais aussi parfois en Communication et marketing (27%) voire même en informatique (12%). La répartition dans les services est à l’image de cette pluralité de parcours, 34% ayant intégré un service dédié au design, quand 22% travaillent à la communication, 20% au marketing et 12% à la technique.

Une satisfaction réelle et une bonne intégration aux entreprises

Bonne nouvelle, 64% des professionnels du design aiment beaucoup leur métier ! Ils sont même 97% à l’aimer plutôt ou beaucoup. Ils sont également 72% à être plutôt ou très satisfaits de leur entreprise.
Leur travail en lui-même est également perçu de manière positive. 2/3 des professionnels du design se disent ainsi plutôt ou très reconnus à leur poste. Un chiffre qui baisse quand on s’intéresse à leur rôle stratégique, mais ils sont tout de même 54% à se sentir intégrés à la stratégie de leur entreprise.

Une fidélité très relative à leur employeur

Les métiers du numérique sont connus pour offrir de belles perspectives en matière d’employabilité, avec une demande toujours forte de la part des entreprises. Dans ce cadre, pas étonnant de voir que 42% des professionnels du digital se voient dans une autre entreprise dans les deux ans. Ils sont même 84% à ne plus se voir dans leur entreprise actuelle dans cinq ans.
Cette ouverture vers l’extérieur se retrouve aussi dans la forte propension de ces professionnels à développer des projets en dehors de leur temps de travail. 69% ont lancé des projets non rémunérés, 64% monétisent leur savoir-faire sur des projets rémunérés, et seulement 26% n’ont aucune activité en dehors du bureau.

Un salaire médian de 30 000 euros bruts annuels

Le salaire médian des professionnels du design se situe autour de 30 000 euros bruts par an (49% gagnent moins, 51% gagnent plus). Aux deux extrêmes, ils sont 10% à gagner moins de 20 000 euros bruts annuels, et autant à gagner plus de 45 000 euros.
Du côté des freelances et des professionnels à leur compte, la moyenne est plus modeste. Ainsi, un répondant sur trois déclare se verser moins que le smic chaque mois, quand la médiane se situe à 1 500 euros nets mensuels. 24% des freelances déclarent tout de même gagner plus de 2 500 euros nets par mois.

Si les pros du design aiment leur métier, le ressenti est plus négatif sur le salaire. Si un sur deux s’en dit plutôt satisfait chez les salariés, le constat est plus nuancé du côté des freelances. Deux sur trois ne sont pas satisfaits, dont 22% pas du tout satisfaits. Une bonne raison de passer le cap du salariat ?

Enquête menée par le BDM entre le 10 et le 23 avril 2019 via un questionnaire en ligne. Analyse basée sur les réponses de 526 professionnels du design.

Laisser un commentaire

[ad code=4 align=center]