1 candidat sur 3 prêt à accepter un emploi 100% en télétravail

Plus que jamais, selon la dernière étude HelloWork, les Français sont mobiles. Le leader français de l’emploi, du recrutement et de la formation sur internet (qui édite les plateformes RegionsJob, ParisJob, Cadreo) a interrogé des professionnels des RH et du recrutement ainsi que des actifs en recherche de nouvelles opportunités professionnelles sur leurs pratiques et leurs attentes. La possibilité de travailler à distance pour une entreprise située loin de chez eux pourrait être un élément déterminant dans le choix de leur nouvel employeur. Mais les recruteurs ont encore quelques réticences…

 

Les principaux résultats :

  • 8 candidats sur 10 sont prêts à travailler à distance pour une entreprise située loin de chez eux
  • 4 Français sur 10 se montrent prêts à déménager pour un nouvel emploi
  • D’ailleurs 56% des recruteurs ont remarqué une augmentation du nombre de candidatures éloignées du lieu de travail par rapport à 2019
  • 1 candidat sur 4 est même enclin à partir s’installer à l’étranger pour y télétravailler
  • Mais 4 DRH sur 10 ne sont pas du tout prêts à embaucher pour des postes 100% distanciel
  • Toutefois 1 DRH sur 2 a élargi son périmètre de recherche de candidats suite à la crise

 

Des candidats prêts à déménager

Fin 2019, notre précédente enquête indiquait que 46% des candidats étaient intransigeants sur la distance travail/domicile ; c’était un élément déterminant par rapport aux offres auxquelles ils postulaient. La crise a fait évoluer ce critère puisque notre nouvelle étude révèle que les candidats sont prêts à s’éloigner de leur domicile si une opportunité se présente à eux.

Deux solutions sont alors possibles. La première est celle du télétravail. Plus du tiers (34%) déclare être prêt à travailler pour une entreprise lointaine si elle propose du 100% distanciel, et 46% s’il y a une possibilité d’effectuer seulement des déplacements ponctuels mais réguliers dans ses locaux.

 

Côté recruteurs, plus de 8 sur 10 reconnaissent que les candidats souhaitent plus de travail en distanciel depuis la crise sanitaire, mais seuls 26% seraient prêts à proposer du 100% télétravail. 40% des employeurs déclarent « ne pas du tout être prêts » à embaucher des candidats en 100% distanciel et ce même, pour des postes le permettant.

Reste alors la seconde option : le déménagement. Près d’un candidat sur deux (44%) opterait pour cette solution, plus radicale, pour un nouveau travail. Un tiers accepterait ainsi de déménager dans le périmètre de son département ou de sa région. 43% le feraient partout en France et plus surprenant, 25% des interrogés seraient même prêt à accepter de déménager à l’étranger ! Preuve que la carte de l’attractivité est redessinée : les territoires attirent de plus en plus les candidats, désireux de bénéficier d’une meilleure qualité de vie.

Les recruteurs élargissent la zone de recherche de candidats

 

Une autre enquête que nous avions réalisée montrait qu’un salarié sur deux avait intensifié ses recherches depuis la crise en raison de l’envie d’un nouveau projet professionnel et 36% parce qu’ils avaient envie de déménager dans une nouvelle région.

Que cela concerne les candidats (52%) comme les recruteurs (50%), la crise sanitaire a donc permis d’élargir le périmètre des recherches. Cela se fait particulièrement ressentir côté candidats, puisque 56% des recruteurs expliquent recevoir des candidatures plus éloignées qu’avant la pandémie.

La localisation de l’emploi est le critère le plus important pour les candidats dans leur recherche d’emploi. Mais jusqu’où sont-ils prêts à aller ? Plus de la moitié d’entre eux (58%) se limitent à 30 kilomètres de leur domicile et 86% à leur région entière. Les recruteurs se montrent plus ouverts : seuls 24% s’arrêtent à 30 kilomètres du lieu de travail et 45% recherchent la perle rare dans toute la France.

« Les recruteurs ont remarqué une augmentation du nombre de candidats qui répondent à leurs offres tout en vivant dans d’autres régions. Signe que les candidats sont bien plus mobiles grâce au télétravail, ils sont en effet prêts à travailler à distance quand leur poste le leur permet. Répondre à ces nouvelles aspirations des Français sera un enjeu clé pour les professionnels des RH dans les mois à venir, avec une organisation du travail à repenser. En recherchant des candidats plus éloignés, les recruteurs s’ouvrent de nouveaux horizons et trouveront plus de profils qui répondront à leurs besoins et viendront combler des secteurs particulièrement touchés par la pénurie de main d’œuvre, tout en satisfaisant les nouvelles exigences des actifs… »déclare Flavien Chantrel, Directeur éditorial de Hellowork.

Méthodologie

Enquête réalisée en ligne du 7 juillet au 31 août 2021 auprès de 334 professionnels des RH et du recrutement et de 1 174 actifs en recherche de nouvelles opportunités professionnelles.

Laisser un commentaire

[ad code=4 align=center]