Les réseaux sociaux : quelle valeur ajoutée pour les RH ?

Lors de la 25e Edition du Congrès HR, une session a fait le point sur l’impact des nouvelles technologies sur la GRH.

Aujourd’hui c’est fait. Les réseaux sociaux ont introduit l’entreprise. Mais qu’en fait-on concrètement ? Lors de la 25e Edition du Congrès HR, Alain Latry, fondateur et président de Technomedia, a assuré : « La moitié des entreprises ont une démarche formalisée en la matière ou ont mis en place des réseaux sociaux en interne. La question à se poser aujourd’hui est comment les réseaux sociaux transforment les modes traditionnels de gestion. »

Le leadership est fortement impacté. Jocelyn Pinet, Pdg Pinet &Associés et auteur de l’ouvrage « Nature humaine, une leçon de vie », explique : « La vitesse est accompagnée de l’imprévisibilité et il est difficile de manager l’imprévisibilité. Nous vivons à l’heure actuelle une réelle rupture dans nos modes de fonctionnement et nos organisations sont encore en décalage dans cette nouvelle réalité. » Le manager doit soutenir et non plus contrôler, faire confiance à des collaborateurs qui s’auto-disciplinent. Le consultant prend pour exemple la société Zappos.com dont les nouvelles méthodes managériales l’ont conduit au succès. Ses valeurs sont : embrasser le changement, devenir aventurier, être créatif, avoir un esprit de famille, être passionné, déterminé et humble, entretenir des relations ouvertes et honnêtes, etc.

Une ouverture forcée ?

A l’heure du cloud, du mobile et des réseaux sociaux, l’ouverture est la clé. Les logiciels sont utilisés comme des biens de consommation dixit Alain Latry. L’entreprise n’a plus le choix et doit suivre le consommateur car les applications professionnelles doivent être de même niveau que les applications utilisées dans la sphère privée. Avec le Big Data, la volumétrie des données devient exponentielle et s’accompagne d’un déploiement des usages en mobilité grâce aux Smartphones et tablettes. Aujourd’hui les applications RH sont accessibles à domicile. Or, des résistances s’opèrent toujours au sein des organisations fermées et sécurisées. « Les évolutions sont rapides, explique Alain Latry, Les individus utilisent les logiciels comme des biens de consommation. Le mobile a fortement impacté l’usage des applications. Aujourd’hui on ne capitalise plus sur le logiciel. » Le cloud computing, les réseaux sociaux et les mobiles transforment le rapport aux données et à l’information accessible. L’entreprise n’a pas d’autre choix que de suivre le consommateur. Près d’un milliard de Smartphones ont été vendus en 2012. Avec l’acquisition récente de Yammer, Microsoft se dote d’un réseau social intégré gratuitement à Office 365. L’environnement de travail est aujourd’hui propice à la circulation des flux et de l’information. Quid de l’entreprise de demain ?

Christel Lambolez

 

Laisser un commentaire

[ad code=4 align=center]