Nouvelles tendances : l’entreprise développe ses propres réseaux sociaux

Travail collaboratif qui joue la transparence poussée à l’extrême. Les entreprises ont-elles encore le choix ?

Les paradigmes ont changé. Le développement des nouvelles technologies a fortement impacté ces dernières années les méthodes de travail. La mode est au travail collaboratif et au réseautage. Il n’y a qu’à voir le succès des réseaux sociaux privés et professionnels tels que Facebook, Viadeo et LinkedIn pour se rendre compte combien il est important aujourd’hui de partager ses informations. Le 2e baromètre des stratégies RH et des réseaux sociaux, réalisé en mars par l’ANDRH et Novamétrie, interroge 122 DRH. Les réseaux sociaux représentent pour eux autant une nouvelle forme de lien social (86 %) qu’un carnet d’adresses interactif (86 %). Pour 52 % des personnes interrogées, ils constituent un lieu de liberté et d’expression pour les collaborateurs. Les entreprises en ont fait les frais car toute mauvaise action de leur part se répand à l’heure actuelle comme une traînée de poudre.

Usage RH des réseaux sociaux

Par conséquent, depuis quelque temps, les entreprises ont été contraintes de mettre en place des politiques de e-reputation et de solliciter l’aide de community managers pour promouvoir leur marque et faire du lobbying sur le net. Ces derniers doivent communiquer sur des projets concrets de l’entreprise et sur ses valeurs. Certaines entreprises mettent même en place des services de relations bloggers à l’image de ceux qui existent pour les relations presse. Des DRH ont même lancé des blogs RH !

Une étude réalisée en ligne en mars par l’agence Quatre vents auprès de plus de 100 000 personnes montre que, sur 3 900 réponses exploitables, 80 % des personnes peuvent postuler dans l’entreprise juste parce qu’elles auraient un bouche à oreille positif ! À savoir 30 % des personnes qui systématiquement recherchent un avis sur le net en émettent un également. C’est l’ère des « influenceurs influencés ». Les internautes utilisent les réseaux sociaux pour le divertissement (76 %), des prises de contact (75 %), des réponses à des offres d’emploi (33 %), des prises d’information sur l’entreprise (29 %). L’usage RH se développe. À noter qu’en 2008, ils étaient seulement 13 % à utiliser les réseaux sociaux pour chercher un emploi.

Aussi, les entreprises ne peuvent plus aujourd’hui seulement essayer de lutter contre cette démocratie directe qui s’est imposée sur le net. Elles doivent s’adapter à l’évolution de leur temps ! Force est de constater qu’elles n’ont plus le choix : pour plaire, elles doivent faire évoluer leurs méthodes de travail vers plus de collaboratif, et leur communication vers plus de transparence.

Lire la suite : www.ouestfrance-emploi.com

Laisser un commentaire

[ad code=4 align=center]