Les formations RH anticipent les métiers de demain

La fonction RH s’est complexifiée et doit faire face à de nouveaux enjeux. Quelles sont les nouvelles missions, comment les professionnels RH doivent-ils se former, quelles seront leurs problématiques demain en entreprise ? Autant de questions auxquelles l’Observatoire national des métiers de la fonction ressources humaines tente de répondre.


Les temps ont changé. Les entreprises ont compris qu’elles ne pouvaient plus s’inscrire dans une logique de court terme et devaient anticiper les évolutions de leurs métiers pour rester dans la course de la performance et survivre. Nombre d’entre elles ont peaufiné leur GPEC (Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences) imposée par la loi. En réponse à leur nombreuses préoccupations, le réseau Référence RH a, dès 2008, commencé à réfléchir en partenariat avec l’APEC, sur les différents métiers de la fonction RH et leur évolution dans les années à venir. Plusieurs missions ont été étudiées comme la formation, la rémunération et les relations sociales mais également des métiers transverses comme celui de RRH ou d’assistante RH.

Aline de Scouarnec, responsable du master RHFA de l’IAE de Caen et vice-présidente du réseau, témoigne : « Nous faisons de la veille prospective sur les métiers afin d’enrichir nos formations. Depuis 2008 nos étudiants travaillent sur des exercices de prospective métiers en collaboration avec des praticiens de la fonction RH. Notre volonté est d’informer sur les grandes tendances, les ruptures ou signaux faibles liés aux métiers RH. »


Un tour d’horizon complet


Tous les métiers vont être abordés. « Nos diplômés ont certes vocation à devenir des responsables RH mais ils commencent bien souvent comme assistants RH ou chargés de mission RH avant d’évoluer très rapidement sur des postes à plus forte responsabilité », explique la vice-présidente.

Le réseau Référence RH ambitionne d’étudier une vingtaine de métiers. Fort de son fichier de 15 000 professionnels anciens diplômés, il devrait pouvoir présenter des fiches métiers dynamiques et exhaustives. En janvier 2011, un site Internet dédié à l’Observatoire national des métiers de la fonction ressources humaines sera lancé. Il présentera la fonction RH de manière académique et prospective en s’appuyant sur des chiffres clés.

La pédagogie induite au sein des masters permettra de professionnaliser davantage les étudiants et de les préparer à mettre au point des GPEC opérationnelles. « Au travers de toutes les réflexions engagées, affirme Aline Scouarnec, les étudiants pourront ensuite développer des politiques RH en cohérence avec développer des politiques RH en cohérence avec le business. La culture générale est, dans nos formations, de plus en plus importante; elle permet de voir loin, voir large, analyser en profondeur, prendre des risques et penser à l’homme (Geaston Berger, 1964). La dimension technique de la fonction est indispensable mais insuffisante. Nous étudiants doivent sortir de nos formations en étant en capacité de penser une stratégie de management des ressources humaines adaptée à leur contexte ». Pour elle, la fonction doit également réinvestir le champ de la relation humaine. Deux orientations possibles : celle des hommes et celle des organisations. « Le DRH devient peu à peu un responsable des organisations et des hommes. Cela fait dix ans que j’organise un colloque de prospective des métiers. Le prochain, en mars 2011 à l’ESSEC, aura pour thème « La fonction RH de demain » et mettra en lumière, entre autres, les travaux initiés dans le cadre de Référence RH et de l’Observatoire national des métiers de la fonction RH ».


Texte : Maânei Média

Source Réseau Référence RH

Laisser un commentaire

[ad code=4 align=center]