Observatoire Global Talent : les métiers du développement RH en pleine croissance

La fonction RH va-t-elle trouver un nouveau souffle grâce à la montée des métiers du développement RH ? Le baromètre Global Talent du cabinet Asympteo, révélé le 30 septembre 2010 à l’occasion du lancement de l’Observatoire par le groupe RH&M, montre que les titulaires du développement RH sont promus dans l’entreprise. La gestion des talents serait-elle de plus en plus le nerf de la guerre ?

Oute la paie, la gestion des rémunérations, ou encore le droit social, les titulaires du développement RH, souvent numéro 2 de la fonction RH, ont pratiquement toutes les attributions pour mener à bien une stratégie RH au sein de l’entreprise. Apparus il y a environ 6 ans, ces métiers ont le vent en poupe auprès des directions. Une enquête, réalisée par le cabinet Asympteo auprès de 59 entreprises, analyse leur évolution.

Véritables chefs d’orchestre, les titulaires du développement RH sont appelés directeur du développement des RH, RRH, responsable emploi et développement RH, responsable formation et développement RH, responsable du développement RH, etc…ou même de DRH. En effet, grandes et moyennes entreprises, françaises ou internationales, toutes investissent dans le développement du capital humain. Elles fournissent des moyens et des outils. Le salaire annuel brut médian fixe est aujourd’hui de : 75 000 euros pour le directeur développement RH, 53 000 euros pour le responsable développement RH, 33 866 euros pour le chargé développement RH, 30 000 euros pour l’assistant développement RH. Ces professionnels sont donc reconnus dans leur fonction mais également outillés pour la gestion des plans de formation, la gestion des entretiens d’évaluation, la mise en réseau social d’entreprise avec des outils collaboratifs (blog, wikis, etc…), la gestion des recrutements en ligne, la gestion des talents et des compétences, etc…

Une volonté unanime

Sandrine Brandt, DRH Service Europe de Dassault Systems, appuie : «  On a de plus en plus d’outils mais on doit véhiculer un état d’esprit, la confiance. Si la fonction fonctionne bien, elle crée de la confiance. Il faut avoir confiance dans le fait que chaque collaborateur de l’entreprise peut avoir du potentiel, être motivé, sache prendre des risques. Il faut créer les conditions pour que chacun révèle son potentiel. Il faut aussi avoir confiance en son recrutement de profils atypiques. On n’a pas toujours un environnement qui démontre cette confiance là.  Nous avons organisé un coaching de direction. Le développement des compétences est apparu comme un pilier du développement RH par l’ensemble du comité du direction. Il faut démultiplier cette confiance pour que l’ensemble des managers soient porteurs de nos actions. »

Les métiers du développement RH s’organisent donc. Pascal Poiget, fondateur du cabinet Asympteo, l’explique au regard du baromètre : «  Au fur et à mesure qu’une fonction émergente progresse, apparaissent de plus en plus de titulaires. Peu à peu, ils deviennent responsables. Tel a été le cas pour les responsables compensation & benefits. »

Une fonction bien comprise, à 67%, et bien connue, à 63%. Elle doit cependant être encore optimisée au niveau du temps de consolidation des données, des méthodes de communication, ou encore de partage des informations.

Des métiers répandus dans tous les secteurs d’activité

Les titulaires du développement RH existent dans tous les secteurs d’activité. La fonction n’est pas réservée à une élite parisienne puisque 11% des sièges sociaux sont en Province. Les PME, dont les effectifs sont inférieurs à 500 salariés, ont également mis ce sujet au coeur des problématiques RH. 42% des répondants ont de 1 à 4 salariés qui reportent à eux. Leur rattachement se fait à 67% au DRH.

Principales missions

Les tâches des titulaires du développement RH sont multiples. Ils exercent aussi bien la gestion des recrutements (7%), la politique de recrutement (6%), la gestion de la formation (5%), la politique de la formation (7 %), la GPEC (8%), la gestion des carrières (11%), la gestion des évaluations et de la performance (7%), la communication RH (6%), la fidélisation des salariés, etc…

32% des répondants travaillent au niveau mondial et 4% au niveau européen. Ils ont donc un périmètre large et doivent s’adapter à des réalités différentes d’un pays à l’autre. Leur équipe est importante car ils s’occupent de l’ensemble des salariés de l’entreprise. « Le développement RH s’adresse à tout le monde, preuve d’ouverture et de maturité de cette fonction », affirme Pascal Poiget. Stratégique, le développement RH suscite de l’intérêt : la polulation est relativement stable et fidèle. A 63%, la fonction a été créée par le titulaire. L’image de la fonction est pour 58% des répondants bien utilisée dans l’entreprise. 20% des titulaires ont un master RH. Pour 90%, la formation est adaptée à eux.

Un Observatoire de promotion

L’Observatoire Global Talent a donc été initié pour promouvoir le développement RH au sein de l’entreprise. Son président, le directeur développement RH du Groupe Vinci Patrick Plein, explique : « La fonction développement RH prend une dimension nouvelle. Elle n’est pas récente mais doit faire face à de nouveaux sujets. Cette fonction peut amener une vraie valeur ajoutée dans la performance de l’entreprise. Nous devons lui donner un ancrage, une logique anticipatrice pour placer l’homme au coeur du système. L’ambition de l’Observatoire est de proposer une réflexion sur la fonction RH via une démarche de promotion et de valorisation de cette fonction. Nous avons plusieurs objectifs : pratiquer une veille constante, réfléchir à la nécessité impérieuse de rapprocher toutes les composantes du développement RH avec les politiques de nos entreprises, et aussi anticiper sur les meilleures méthodes. Il faut toujours anticiper sur les innovations. L’Observatoire s’adresse aux patrons du développement RH mais aussi à toutes les fonctions associées. On a des talent manager, des responsables GPEC, etc… On est une soixantaine d’adhérents. »

Christel Lambolez

Laisser un commentaire

[ad code=4 align=center]