« donner et prendre », Prix du livre RH 2010

Pour la dixième année, Syntec Conseil en Recrutement, Le Monde et Science Po décernaient, le 28 septembre 2010, un prix à un ouvrage dédié aux ressources humaines. Le livre de Norbert Alter a séduit le jury pour « son originalité et sa luminosité ».

« Le livre se démarquait largement des autres ouvrages présentés », appuie un membre du jury fondateur d’un cabinet. Original, simple et lumineux, le message de Norbert Alter, professeur à l’université Paris- Dauphine et spécialiste de la sociologie du monde du travail, consiste à dire que la coopération entre les individus est fondée sur le don et non sur les contraintes.

« donner et prendre », aux éditions La Découverte, « permet à chacun de relire autrement l’ensemble de ses relation de travail », appuie Pierre-Éric Tixier, le président du jury. Il considère la thèse de l’auteur « extrêmement simple, très bien développée, argumentée et solide. »

Le livre s’adresse à un public large et les exemples cités par Norbert Alter font écho à des situations vécues par chacun. Il s’appuie sur les théories de Marcel Mauss dans son « Essai sur le don » (1991), et de Malinowski dans son livre « Les Argonautes du Pacifique occidental » (1992). Pour Mauss, « on donne pour créer un lien spirituel entre les êtres ; la valeur matérielle du cadeau a peu d’importance ; le fait de donner engage le donateur et le donataire dans une relation de réciprocité ; la prestation inclut l’obligation de recevoir des cadeaux ; le don/contre-don inclut l’obligation de rendre ou, plutôt, de donner à son tour des cadeaux. » Malinowski présente «  la manière dont les échanges permettent la construction du lien social et donc le fonctionnement d’une société toute entière. »

 

Le don des salariés n’est pas reconnu

Or pour Norbert Alter, « les entreprises refusent de célébrer le don de leurs salariés ». Pourtant l’entreprise ne peut pas se passer des échanges sociaux. Il explique : « En donnant – une information, du temps ou du soutien – à un collègue, on l’amène à donner à son tour et, plus largement, à s’adonner à la coopération. Ce processus procure de la satisfaction (…) il structure et garantit ce que l’on nomme l’ « esprit d’équipe » et l’engagement. » Pour Pierre-Éric Tixier, « cet ouvrage ouvre de nouvelles perspectives pour penser la GRH ». Un prix qui arrive à point nommé en ces temps difficiles. Norbert Alter avait déjà remporté le 1er prix pour son livre «  L’Innovation ordinaire » (PUF, 2000).

Christel Lambolez

Laisser un commentaire

[ad code=4 align=center]