Baromètre DRH : accompagner la transformation de l’entreprise est la première priorité

Gras Savoye Willis Towers Watson dévoile les résultats de son Baromètre des DRH, réalisé en partenariat avec RH&M et ABV Group. Cette édition 2019, à laquelle ont participé 140 DRH d’entreprises et industries de toutes tailles et tous secteurs, met en lumière le rôle crucial de la fonction RH dans l’accompagnement des projets de transformation des entreprises. Pour preuve de l’importance de la fonction dans la gouvernance des entreprises : 82% des DRH interrogés sont membres de comités de direction ou comités exécutifs de leur entreprise.

Parmi les principaux enseignements de cette édition :

Priorités 2019 des DRH : pour 82% des DRH, soutenir et accompagner la transformation de l’entreprise est la première priorité et même la priorité absolue pour 62% d’entre eux. Seconde priorité : attirer, retenir, et engager les salariés, qui est une priorité fondamentale pour 74% des répondants. Vient ensuite la transformation digitale de la fonction pour 41% des DRH.

Pour les DRH, la transformation de l’entreprise passe avant tout par la mise en place d’une culture favorisant l’innovation et l’agilité (81%), et la mise en place d’une gestion des emplois et des parcours professionnels (65%). La dématérialisation des tâches et la robotisation constituent un levier très important pour 55% des répondants. La flexibilisation des organisations du temps de travail, relevée comme action prioritaire pour 54% des DRH, répond à la volonté de favoriser l’innovation et l’agilité. Avec des scores inférieurs à 50%, la mise en place d’une culture internationale (47%), la restructuration de l’entreprise (39%) et l’introduction d’un nouveau mode de gouvernance (28%) sont néanmoins des leviers importants pour un bon nombre de DRH.
Pour assurer la diversification des ressources et des statuts d’emplois, les DRH privilégient le recours à l’intelligence artificielle et la robotisation (44%) et l’utilisation de plateformes de talent (31%).

En matière de RSE, diversité et inclusion, les DRH se mobilisent de plus en plus sur laqualité de vie au travail et le bien-être des collaborateurs (88%), l’égalité femmes-hommes (77%) et la non-discrimination au travail (69%) ; des questions déterminantes pour améliorer l’expérience vécue en entreprise et donc l’engagement des salariés.

Face aux enjeux de transformation des entreprises, le développement des compétences(94%) et le renforcement de l’attractivité et de la marque employeur (94%), sont les grandes priorités de leur politique de gestion des talents : des approches ambitieuses et visibles auprès des salariés.

Concernant la transformation de la fonction RH elle-même, les priorités des DRH portent sur la performance de la fonction (84%), la qualité du dialogue social (81%) et les 3 grands enjeux de transformation : l’analyse des données RH en forte hausse (72% : + 8 pts vs. 2018), la digitalisation (71%) et l’évolution du SIRH (70%).

A l’heure où le feedback permanent s’invite dans la plupart des entreprises, l’entretien annuel est jugé par 86% des DRH comme un indicateur essentiel pour piloter la fonction RH.
La maitrise des coûts reste un impératif pour la quasi-totalité des DRH (91%) dans la gestion des ressources humaines, la réduction des coûts pour 60% d’entre eux.

Pour Damien RISO, Directeur associé d’ABV Group, « dans un environnement de transformation des modèles économiques, des organisations et des processus de travail, les DRH ont répondu aux besoins immédiats de réduction de coûts avec des actions ciblées. Ils investissent maintenant dans des projets de performance RH pour maîtriser les coûts sur des horizons plus longs. Les ambitions portent sur la génération d’indicateurs métiers avancés, leur analyse et pilotage. Produire de la donnée sociale et financière est devenu un enjeu pour aligner les politiques RH aux stratégies d’entreprises avec agilité.»

L’absentéisme devient aujourd’hui un vrai sujet en entreprise : les DRH considèrent que l’engagement (79%), l’organisation des ressources (75%) et la formation (60%) sont essentiels dans la réduction et la gestion de l’absentéisme.

Pour Laurent Termignon, « dans un contexte d’amélioration du marché de l’emploi et d’exigence croissante des salariés, notamment en matière de transparence, les DRH se mobilisent pour améliorer l’expérience vécue par les salariés. Ils sont vigilants sur la qualité du dialogue social et du bien-être au travail, favorisent l’égalité entre les femmes et les hommes, recourent aux nouvelles technologies et accompagnent le développement de nouvelles compétences pour améliorer la performance des salariés mais aussi préserver leur employabilité ; la mesure de l’engagement et l’analyse croisée des données RH s’inscrivent logiquement comme des leviers clés pour anticiper les tendances et orienter les actions. »

Laisser un commentaire

[ad code=4 align=center]