6 DRH sur 10 encore opposés à l’embauche en 100% télétravail

Le retour en présentiel marque-t-il la fin de certaines habitudes et le début de nouveaux modes de fonctionnement ? Pour le savoir, HelloWork, leader français de l’emploi, du recrutement et de la formation sur internet (qui édite les plateformes RegionsJob, ParisJob, Cadreo) a interrogé 1 063 actifs* et 257 professionnels des RH sur la fin des mesures de télétravail obligatoire. Voici leurs conclusions.

  • 80% des Français sont satisfaits de leurs conditions de télétravail
  • 6 actifs sur 10 seraient prêts à travailler à 100% en télétravail
  • Mais 65% des professionnels des RH restent opposés à l’embauche en 100% télétravail
  • Deux tiers des recruteurs n’ont pas élargi les critères géographiques pour leurs recrutements

 

Le télétravail plébiscité par les recruteurs mais pas à 100%

8 recruteurs sur 10 pensent que le télétravail est un phénomène durable. Néanmoins, seuls 37% ont ainsi commencé à élargir les critères géographiques dans leurs recrutements, ouvrant les postes à des profils vivant plus loin donc pouvant travailler une partie de leur semaine à distance. Plus de la moitié (52%) déclarent également qu’il est déjà possible de négocier des jours de télétravail à l’embauche, hors contexte sanitaire. L’embauche en télétravail à 100% reste toutefois très à la marge : 3% le font régulièrement et 16% de manière exceptionnelle. Frileux, les deux tiers des professionnels des RH interrogés y restent opposés.

Le travail hybride, la tendance en 2021 ?

Après des mois en télétravail, les actifs ont pris leurs marques : six sur dix déclarent être prêts à continuer à travailler à distance à temps plein, ce qui montre l’ampleur du phénomène. Pour ceux qui ne souhaitent pas télétravailler à temps plein et passer en mode « hybride » le rythme idéal semble être deux (39%) ou trois (30%) jours par semaine. Cela ne signe pas pour autant la fin des bureaux, puisque 83% des sondés jugent important que leur employeur dispose tout de même de locaux. 71% se contenteraient tout de même d’un espace de coworking, que ce soit à temps plein (14%) ou pour seulement une partie du temps (57%).

Les bureaux réaménagés mais pas en voie de disparition

Concernant les bureaux, cette période post-crise va certainement amener les entreprises à revoir leurs besoins. En effet, près de la moitié (47%) des recruteurs pensent que les besoins en surface de bureaux, à effectif égal, sont moins importants qu’avant la crise sanitaire. Toutefois, les deux tiers n’ont pas encore de projets de réaménagement de leurs bureaux ou de déménagement suite à la crise sanitaire et son impact sur les modes de travail.

 

 

« 15 mois après le début de la crise sanitaire, et au lendemain d’un nouveau déconfinement qui précède la période estivale, le retour au bureau ne fait pas l’unanimité. Le télétravail reste la tendance puisque la majorité des Français souhaite continuer à travailler à distance. Côté recrutement, peu de RH ont finalement élargi les critères géographiques, deux sur trois ne sont toujours pas décidés à ouvrir des postes à des profils plus éloignés pouvant travailler 100% à distance. L’embauche en total télétravail reste encore très à la marge parmi toutes les annonces que nous diffusions » déclare David Beaurepaire, Directeur délégué de HelloWork.

 

 

* Seules sont prises en compte les réponses d’actifs ayant des postes/emploi télétravaillable.

Etude portant sur 257 professionnels des RH et 1 063 actifs du 1er au 16 juin 2021.

Laisser un commentaire

[ad code=4 align=center]