stress au travail

Faire face aux addictions en milieu professionnel

Les problèmes liés aux addictions en milieu professionnel touchent autant les questions de santé que de ressources humaines. Quelles solutions ?

19,2 %. C’est la part d’actifs occupés ayant une Consommation ponctuelle importante (CPI) par mois d’alcool (6 verres ou plus lors d’une même occasion au moins une fois par mois, ndlr), sur l’ensemble des secteurs d’activités. Un pourcentage tiré du Baromètre Santé 2010 de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES). Les résultats de ce baromètre, mené en 2009 -2010 auprès de 27 653 personnes âgées de 15 à 85 ans, ont été publiés en début d’année. Il en ressort des statistiques plus alarmantes chez les hommes que chez les femmes (30,2 % des hommes ont une CPI/mois sur l’ensemble des secteurs contre 7,2 % chez les femmes), chez les agriculteurs que dans la santé et l’action sociale (30,7 % contre 8,5 %). La consommation annuelle de cannabis domine dans le secteur des arts, du spectacle et des services récréatifs (16,6 %) tout comme l’expérimentation de cocaïne (9,8 %). Pour ce qui est de l’usage d’autres drogues, c’est le secteur de l’hébergement et de la restauration qui arrive en tête (7,9 %). Continuer la lecture

Enquêtes OVAT et IME : 65% des salariés se sentent exposés au stress

Synthèse des résultats de deux études menées par l’Institut de Médecine Environnementale (IME) et l’Observatoire de la Vie au Travail (OVAT), et rendues publiques le jeudi 23 septembre au siège de l’Express. Le stress est plus que jamais omniprésent dans les entreprises. Après enquête, les TPE ont le plus de travailleurs zen. Quelques astuces donc pour mettre en place la « TPE attitude ».

Les Français sont stressés. On le sait. Pourquoi ? Les études conjointes de l’IME et l’OVAT démontrent que le stress est inhérent à l’environnement au travail mais également à des aspects purement humains. Les enquêtes effectuées auprès d’environ 7 000 salariés permettent ainsi de donner quelques indicateurs de mesure sur la performance sociale et les risques psychosociaux en entreprise.

L’environnement au travail dégradé par le manque de proximité des dirigeants

60% des salariés évaluent défavorablement le climat social. La cause principale est le manque de proximité de la direction et des centres de décision. Par ailleurs, ils se trouvent régulièrement soumis à des ordres et contre-ordres, ce qui est assez déstabilisateur. Ils sentent par ailleurs que leur évolution professionnelle n’est pas aboutie.

65% des salariés se sentent exposés au stress. Indicateur le plus négatif cette année. La qualité managériale est jugée insuffisante par 58% d’entre eux. La capacité des managers à réguler l’équipe est remise en cause. Les études montrent que les salariés sont très mécontents de la proximité des managers avec leur préoccupation quotidienne.

Pourtant 51% des salariés gardent un bon moral au travail et 3 collaborateurs sur 4 restent impliqués (74,3%). La valeur travail est évoquée positivement par 2/3 d’entre eux. Les salariés qui produisent des maux sont cependant en croissance, 22% contre 18% l’an dernier.

Profil du travailleur stressé

C’est un employé ou ouvrier de 6 à 15 ans d’expérience. Il possède un contrat de travail. Les collaborateurs les plus stressés apartiennent aux PME, de 50 à 250 salariés, ou à la fonction publique. Le secteur d’activité le plus touché est le service. Le poste de l’individu stressé est généralement mal défini ou mal encadré. Son manager ne sait pas communiquer. Le stress est également généré par un manque de reconnaissance. Généralement, ce sont les hommes qui sont stressés !

Profil du travailleur zen

C’est un décideur (cadre supérieur ou dirigeant). Il est indépendant. Cela signifie que le fait de ne pas avoir de lien de subordination est un facteur de bien-être social ! Le travailleur zen est plutôt junior et embauché dans une TPE. Il a une grande implication et une valeur travail très forte. A contrario avec le salarié stressé, le collaborateur zen occupe un poste très défini et son manager est un bon communicant. Il le reconnaît dans son travail. Généralement, il s’agit d’une femme.

Continuer la lecture