gestion des talents

La fonction RH doit innover pour survivre !

Un entretien avec Pascal Picq, paléoanthropologue au Collège de France et expert de l’APM (Association progrès du management), dont le récent ouvrage Un paléoanthropologue dans l’entreprise.S’adapter et innover pour survivre questionne sur notre modèle. Il analyse, sous le prisme des grands mécanismes de l’évolution, la position des entreprises françaises qui doivent s’adapter à la mondialisation et aux nouveaux enjeux en termes d’innovation et de gestion des talents.

Comment nos entreprises peuvent-elles aujourd’hui s’adapter à l’évolution des marchés ?

Dans mon livre, j’expose que les entreprises sont dans le triangle des adaptations dont les trois sommets sont adaptatif, historique et structural. Les jeunes entreprises s’adaptent facilement aux exigences du marché. En effet, plus les entreprises sont anciennes, plus elles manqueront de souplesse pour faire face à la concurrence. Elles auront alors tendance à développer de nouvelles structures pour évoluer. Le concept du triangle des adaptations permet de visionner plus facilement les difficultés rencontrées par les entreprises en fonction de leur position dans le triangle. Cet aspect à la fois structurel et historique, que l’on retrouve chez toutes les espèces, n’est pas assez bien compris à la fois comme contraintes et source d’innovation. Des méthodes managériales innovantes peuvent se heurter à des facteurs internes chargés d’histoire. S’adapter, ce n’est pas forcément faire quelque chose de nouveau, c’est modifier les facteurs internes en fonction des facteurs externes.

Continuer la lecture

Communiqué : seulement 35% des salariés projettent de rester avec leur employeur actuel

Une enquête mondiale réalisée par le cabinet Deloitte indique que seulement 35% des salariés interrogés envisagent de rester avec leur employeur actuel.

Ce chiffre est en diminution de 10% par rapport à la même enquête réalisée en 2009.

L’étude réalisée au niveau mondial par le cabinet Deloitte en mars 2011 auprès de 356 salariés de grandes entreprises révèle que de nombreuses entreprises ne répondent pas suffisamment aux principales attentes et aux potentielles frustrations de leurs employés. Avec une économie de nouveau en croissance, Deloitte s’attend à ce que davantage de salariés testent activement le marché du travail, ce qui devrait engendrer à terme, une difficulté accrue à retenir les talents pour les entreprises.

Continuer la lecture

Conférence sur les talents : l’enjeu de demain

Attirer, fidéliser, développer… Cette trilogie de mots figure la plupart du temps dans les politiques de développement des ressources humaines des entreprises. Pour autant, la crise est passée par là et la gestion des talents représente plus que jamais un vrai enjeu pour affronter le retour à la croissance des entreprises. D’ailleurs, bien des entreprises performantes ont développé par anticipation des politiques de management des talents pour s’assurer un avantage concurrentiel, se renforcer face aux incertitudes économiques et ainsi se doter du capital humain qui relèvera les défis de demain.

Continuer la lecture

Observatoire Global Talent : les métiers du développement RH en pleine croissance

La fonction RH va-t-elle trouver un nouveau souffle grâce à la montée des métiers du développement RH ? Le baromètre Global Talent du cabinet Asympteo, révélé le 30 septembre 2010 à l’occasion du lancement de l’Observatoire par le groupe RH&M, montre que les titulaires du développement RH sont promus dans l’entreprise. La gestion des talents serait-elle de plus en plus le nerf de la guerre ?

Oute la paie, la gestion des rémunérations, ou encore le droit social, les titulaires du développement RH, souvent numéro 2 de la fonction RH, ont pratiquement toutes les attributions pour mener à bien une stratégie RH au sein de l’entreprise. Apparus il y a environ 6 ans, ces métiers ont le vent en poupe auprès des directions. Une enquête, réalisée par le cabinet Asympteo auprès de 59 entreprises, analyse leur évolution.

Véritables chefs d’orchestre, les titulaires du développement RH sont appelés directeur du développement des RH, RRH, responsable emploi et développement RH, responsable formation et développement RH, responsable du développement RH, etc…ou même de DRH. En effet, grandes et moyennes entreprises, françaises ou internationales, toutes investissent dans le développement du capital humain. Elles fournissent des moyens et des outils. Le salaire annuel brut médian fixe est aujourd’hui de : 75 000 euros pour le directeur développement RH, 53 000 euros pour le responsable développement RH, 33 866 euros pour le chargé développement RH, 30 000 euros pour l’assistant développement RH. Ces professionnels sont donc reconnus dans leur fonction mais également outillés pour la gestion des plans de formation, la gestion des entretiens d’évaluation, la mise en réseau social d’entreprise avec des outils collaboratifs (blog, wikis, etc…), la gestion des recrutements en ligne, la gestion des talents et des compétences, etc…

Continuer la lecture

Le monde RH évolue : l’ANDRH fait ses propositions

2010-2011 continuera les actions menées jusqu’à présent pour promouvoir la santé au travail, favoriser l’engagement des salariés et mieux gérer les talents. En juin, la principale association des directeurs des ressources humaines présentait ses propositions.

1ere table ronde : la santé au travail

La santé au travail préoccupe de plus en plus l’ensemble des DRH. Les différents suicides, ou tentatives, qui sont intervenus ces derniers temps, les mettent sur le qui-vive. Les assises de juin dernier de l’ANDRH (Association nationale des directeurs des ressources humaines) ont permis de présenter les actions que les responsables RH souhaitaient entreprendre pour favoriser la prise en compte de l’état de santé des salariés. Un groupe de travail, intitulé « Santé globale en entreprise » aborde la question. « Nous sommes au début de nos travaux », reconnaît Charlotte Duda, ex-présidente de l’association et responsable de la commission Santé en entreprise de l’ANDRH. Quatre propositions sont avancées :

- Mettre en avant une approche globale de la santé au travail par une analyse et une prévention des risques exitants.

- Renouveler les pratiques des professionnels. Le risque est la disparition lente des médecins du travail. L’ANDRH préconise une coordination de réseaux pluridisciplinaires, notamment pour lutter contre les risques psychosociaux.

Continuer la lecture