évaluation du manager

Le métier de manager existe-t-il encore ?

Question posée par le groupe Cegos, qui a présenté le mardi 30 novembre 2010, une enquête sur « Les pratiques managériales en Europe ». Pilotage, animation et relais de management, les attributions du manager s’arrêtent-elles là ?


Christophe Périlhou, manager du groupe Cegos, commence : « Les chiffres montrent que manager n’est plus un métier mais une fonction parmi d’autres. »

L’enquête, conduite en octobre 2010 sur Internet en France, en Allemagne, en Espagne et en Angleterre, a engendré 1 496 réponses de managers. 70% des répondants appartiennent à des entreprises qui ont moins de 1 000 salariés.

L’étude avance que 21% des personnes consacrent plus de 50% de leur temps à manager et que 65% d’entre elles dispensent près de 30% de leur temps au reporting. À souligner que 91% des managers Français doivent définir une feuille de route et un projet à moyen terme pour l’équipe. Majoritairement, les managers déclarent piloter et s’inscrire dans le moyen terme.


Les limites du pilotage


Les difficultés qu’expriment les managers sont le manque de visibilité, la gestion des paradoxes et des conflits d’intérêt. Ils insistent toujours sur le manque de visibilité sur les évolutions et la stratégie de l’entreprise, sur un manque de clarté, sur l’augmentation du degré d’exigence, sur la difficulté de concilier les différents intérêts, ou encore sur la mise en œuvre de priorités contradictoires.

Continuer la lecture