Réforme de la protection sociale des travailleurs des plates-formes en discussion à l’Elysée

Pour l’OTI, protéger la relation entre les travailleurs indépendants et les plates-formes numériques ne doit pas amener à la création d’un nouveau statut

 

Mardi 17 juillet 2018, le Gouvernement recevra le patronat et les syndicats pour discuter de de la protection sociale des travailleurs des plates-formes.

Au regard du détail des mesures concernées par l’amendement, l’OTI préconise que le Gouvernement instaure une période d’expérimentation et se propose de mener pour lui un travail d’analyse sur leur application.

 

En revanche, l’OTI alerte sur le risque d’apprécier le travail indépendant et ses nouvelles formes sous l’unique prisme des plates-formes numériques, excluant de fait bon nombre de travailleurs indépendants, majoritairement auto-entrepreneurs, qui ne travaillent pas pour des plates-formes.

 

Il tient également à rappeler sa totale opposition à la création d’un nouveau statut juridique. Cette position s’appuie sur le constat partagé qu’un tel statut viendrait fragiliser davantage le marché du travail.

 

Pour l’OTI, il convient de s’atteler à faire évoluer notre modèle social pour sortir de la logique de statut et aller vers un droit à l’activité professionnelle. Pour mener cette transition, l’OTI prône une plus grande convergence des droits mais également la mise en place de dispositifs visant à permettre aux travailleurs indépendants d’accéder par exemple, à un logement ou au crédit.

 

Laisser un commentaire

[ad code=4 align=center]