« Et si les salariés se révoltaient ? » récompensé Stylo d’or 2018 par l’ANDRH

La 13e édition du Stylo d’Or, organisée par la revue Personnel de l’ANDRH pour mettre en lumière l’ouvrage référence RH de l’année, a récompensé Patrick Artus et Marie-Paule Virard pour leur livre : Et si les salariés se révoltaient ?  (Editions Fayard).

 

Et si un jour les salariés refusaient d’être la variable d’ajustement des entreprises ? Telle est la question que posent les deux économistes pour éviter une précarisation collective qui pourrait mener nos sociétés à la guerre civile. La réponse proposée par les auteurs passe par une réflexion sur ce que pourrait être un capitalisme européen basé sur un nouveau rapport profits/salaires et soucieux de toutes les parties prenantes.

Le jury, présidé par Isabelle Calvez, DRH du groupe Suez et composé de quinze DRH et d’étudiants en master RH des IAE de Paris et de Grenoble, a choisi de récompenser cette analyse du système économique qui prend tout son sens aujourd’hui et qui interpelle la profession sur le devenir de l’entreprise et l’avenir du travail.

 

Cette cérémonie de remise de prix du Stylo d’Or et Souris d’Or, ce 10 décembre, a réuni plus de 150 invités à la plateforme de prospective et d’innovation du groupe Vinci. Une soirée rythmée par une table ronde d’excellence autour de l’ouvrage « Une prouesse française » et en présence des auteurs, Frank Bournois et Yasmina Jaïdi. Ce livre événement est consacré au management dans les entreprises du CAC 40 vu par 2500 managers de 96 nationalités différentes.

Selon Jean-Paul Charlez (Président national de l’ANDRH et membre du jury de sélection 2018) :

« Ce fut un grand enrichissement de participer tout au long de cette année 2018 aux multiples lectures d’ouvrages de réflexion sur les RH. Cette édition 2018 a montré combien les RH incarnent à la fois une fonction vitale de l’entreprise et un indicateur précieux des modes de fonctionnement de notre société. Observées, attendues, décriées, respectées, elles ne laissent finalement jamais indifférents. »  

Selon Patrick Artus :

« Nous assistons à un phénomène de « bipolarisation » sur le marché du travail car les emplois sont soit qualifiés et bien payés, soit peu qualifiés et mal payés. Les emplois du milieu disparaissent. Face à ce constat, quelle politique mener ? »

Laisser un commentaire

[ad code=4 align=center]