Les pros de l’agroalimentaire conseillent aux JD d’intégrer ce secteur

71% des professionnels de l’agroalimentaire conseillent aux jeunes diplômés d’intégrer le secteur

A la croisée des enjeux démographiques, sociaux, économiques, environnementaux, sanitaires et climatiques, le secteur agroalimentaire est le premier secteur industriel français en termes de chiffre d’affaires et d’emplois avec près de 450 000 actifs (sans compter les emplois induits). RegionsJob – 1er site privé français de l’emploi – et ManageriA – cabinet conseil en recrutement spécialisé en agroalimentaire – ont mené une enquête auprès de professionnels du secteur afin de définir les rapports qu’ils entretiennent avec leur travail. Le recommandent-ils aux jeunes diplômés ? Comment voient-ils leur secteur, leur entreprise, leurs conditions de travail, leur métier ? Quels atouts mettent-ils en avant ?

 

Les grands enseignements :

• 71% des professionnels de l’agroalimentaire recommandent le secteur aux jeunes diplômés

• 89% sont fiers de travailler dans ce secteur

• 54% citent l’innovation comme la valeur qui représente le mieux le secteur

• 71% des répondants en poste déclarent souhaiter changer de poste dans les 12 prochains mois, mais pour rester majoritairement dans le secteur de l’agroalimentaire

 

1 – L’innovation et la diversité des métiers parmi les atouts du secteur

C’est un véritable plébiscite : 71% des professionnels conseillent aux jeunes diplômés d’intégrer le secteur. Même son de cloche concernant leur quotidien : 9 professionnels de l’agroalimentaire sur 10 sont fiers de travailler dans ce secteur. 88% déclarent ainsi aimer leur métier et le dernier poste qu’ils ont occupé.

Une valeur se détache dans la représentation que se font les professionnels de leur secteur : celle de l’innovation, citée par 56% des répondants. De la grande entreprise à la startup de la FoodTech, en passant par la PME familiale, le secteur offre de formidables opportunités aux professionnels qui souhaitent innover : L’Association Nationale des Industries Alimentaires (ANIA) estime que tous les 5 ans, c’est l’équivalent d’un demi-supermarché qui est renouvelé en matière de produits. Plus de 3 000 nouveaux produits sont ainsi lancés chaque année.

Un autre point positif semble émerger chez les répondants : la diversité. Elle concerne aussi bien les produits (61%) que les métiers (59%) : deux éléments qui rendent le secteur agroalimentaire particulièrement intéressant et gratifiant selon ceux qui y travaillent.

En troisième position, arrivent les nombreux emplois qu’il crée, un enseignement important, de surcroît dans la période actuelle. Enfin, les valeurs sont bien positionnées : « Nourrir sainement, donner du sens à ses actions du quotidien pour le bien commun, travailler dans un secteur vital et essentiel, nourrir l’humanité toute entière… » s’enthousiasme Cécile Boulaire, Dirigeante de ManageriA.

2 – Un secteur qui allie opportunités et mobilité, en dépit de la crise

Le secteur de l’agroalimentaire a tenu bon face à la crise économique et sanitaire de la Covid-19. La France, aujourd’hui 6e exportateur agroalimentaire, regorge d’opportunités et d’emplois pour les jeunes diplômés désireux de trouver un travail dans cette période chahutée. Possibilités d’évolution, missions variées et salaires attractifs, l’agroalimentaire coche toutes les cases ; les emplois proposés s’adressent à tous types de candidats, du moins diplômé au plus diplômé. Le secteur est également synonyme de mobilité : les offres d’emploi sont disponibles dans tout l’Hexagone. Bien que 71% des répondants en poste disent souhaiter changer de poste dans les 12 prochains mois, l’attachement à l’agroalimentaire est réel, puisque 80% des personnes interrogées souhaitent rester dans le secteur.Un argument rassurant pour des jeunes diplômés de plus en plus mobiles.

 

3 – Des projets et des valeurs fortes qui apportent du sens à la profession

Avec l’arrivée de jeunes diplômés de plus en plus attentifs à l’épanouissement dans le travail, trouver un sens dans l’exercice de sa profession devient déterminant : les répondants du secteur de l’agroalimentaire aiment ce qu’ils font. C’est ainsi le contenu du poste qui arrive en pole position des éléments de satisfaction sur leur poste actuel (52%), devant le périmètre de ce dernier (44%) et la possibilité de proposer et d’initier des projets (38%).

Entre vocation, choix et opportunités, l’agroalimentaire permet donc à ses professionnels de se réaliser, signe engageant pour les jeunes diplômés. Ainsi, pour plus de la moitié des sondés, cela a été un choix. Pour un quart d’entre eux, c’est même une vocation ! Pour 38%, il s’agit plutôt d’une opportunité. Mieux encore, le quotidien semble être à la hauteur des attentes de ceux qui ont choisi ce parcours : ils sont 79% à déclarer se réaliser professionnellement dans le secteur, et 76% à s’y réaliser personnellement.

« Le secteur de l’agroalimentaire a beaucoup à apporter aux jeunes diplômés. L’innovation est un des enjeux majeurs des prochaines années et les industries agroalimentaires y apportent leur concours grâce à leurs projets innovants, leurs engagements sociétaux et environnementaux. Le secteur répond également aux attentes des nombreux talents en quête de sens, de reconnaissance et d’épanouissement. L’agroalimentaire, c’est aussi un large choix de métiers et un environnement de travail idéal pour développer et acquérir des compétences professionnelles fortes. Les entreprises agroalimentaires ont clairement un rôle à jouer dans l’attractivité de nos régions et l’employabilité de nos jeunes, a fortiori dans un contexte de crise économique » déclare Cécile Boulaire, Dirigeante de ManageriA.

Méthodologie : Etude menée du 16 septembre au 26 octobre 2020, auprès d’un panel de 507 actifs en poste et en recherche d’emploi du secteur de l’agroalimentaire, tous secteurs, métiers et niveaux d’expérience confondus.

Laisser un commentaire

[ad code=4 align=center]