Communiqué : Les métiers en 2020

Progression et féminisation des emplois les plus qualifiés. Dynamisme des métiers d’aide et de soins aux personnes.

 

Les exercices de prospective des métiers et des qualifications, menés conjointement par le Centre d’analyse stratégique (CAS) et la Dares depuis la fin des années 90, permettent d’examiner les perspectives d’évolution à moyen terme de l’emploi par métiers.

Ce quatrième exercice présente des projections de postes à pourvoir par métiers à l’horizon 2020, en fonction des départs en fin de carrière attendus dans les dix ans mais aussi du nombre possible de créations d’emploi à cet horizon. Fondées sur un jeu d’hypothèses macroéconomiques relativement prudentes, ces projections laissent entrevoir les tendances suivantes.

Le nombre de postes à pourvoir restera élevé du fait de nombreux départs en fin de carrière entre 2010 et 2020

Entre 2010 et 2020, le nombre de postes à pourvoir devrait se maintenir à un niveau élevé, en raison principalement des départs en fin de carrière. D’ici 2020, le nombre de départs en fin de carrière devrait rester conséquent, proche de 600 000 par an, même si l’âge moyen de cessation d’activité devrait continuer à augmenter. Ces départs libèreront des postes qui, selon les métiers, pourront ne pas être tous remplacés.

Les créations d’emploi et les départs en fin de carrière se conjugueront différemment selon les métiers

Les perspectives de créations d’emploi devraient principalement profiter aux cadres, aux professions intermédiaires, aux métiers de soins et d’aide aux personnes fragiles et aux professions du bâtiment. Infirmiers, aides-soignants et aides à domicile figureraient parmi les métiers bénéficiant des plus importants volumes de créations d’emploi à l’horizon 2020. A contrario plusieurs professions à vocation administrative verraient leurs effectifs se réduire. Dans certains métiers d’ouvriers de l’industrie, l’emploi continuerait à se replier, mais à un rythme moindre que par le passé. Bon nombre de ces métiers enregistreraient parallèlement d’importants départs en fin de carrière.

La tertiarisation des emplois et la polarisation des qualifications se poursuivraient…

La tertiarisation des emplois se poursuivrait, avec une progression des métiers de services, notamment de la santé et des services aux personnes. La progression des professions les plus qualifiées s’accompagnerait du maintien

d’une part non négligeable d’emplois peu qualifiés : la part des métiers occupés par des cadres ou des professions intermédiaires pourrait ainsi passer de 39,0 % de l’emploi total en 2010 à 40,6 % en 2020, tandis que les métiers peu qualifiés d’employés ou d’ouvriers se maintiendraient à un niveau proche de 18 %.

… et la part des femmes dans l’emploi continuerait de s’accroître

Les femmes devraient continuer à investir les métiers de cadres. Elles pourraient former 48,8 % des personnes en emploi en 2020, contre 47,5 % en 2010. Ces premiers résultats feront l’objet d’un rapport plus détaillé du CAS et de la Dares au cours de l’année 2012.

Plus d’info : http://www.strategie.gouv.fr/content/les-metiers-en-2020-note-cas-dares 

Laisser un commentaire

[ad code=4 align=center]