Le savoir-être, plus que jamais un facteur clé de recrutement

Les soft skills :
– Un motif de refus d’une candidature pour 98% des recruteurs
– Une raison de faire des concessions sur les diplômes pour 85% des recruteurs

HelloWork, qui édite les plateformes RegionsJob, ParisJob, Cadreo et BDM/job, révèle les résultats de son enquête annuelle sur la recherche d’emploi et le recrutement en 2018. 2 640 actifs et 314 recruteurs ont été interrogés sur leurs habitudes de candidature et de recrutement… Voici les résultats qui permettent de mieux comprendre les usages de chacun, mais aussi ce qui fait de leur mise en relation un succès ou un échec.

Le savoir-être est plus que jamais une qualité non négociable en 2018 il est jugé « très important » par 86% des recruteurs.

C’est même une raison de faire des concessions sur les diplômes du candidat pour 85% d’entre eux et sur le niveau d’expérience pour 79%. Ils sont 98% à déclarer qu’un savoir-être en inadéquation avec celui attendu est un motif de refus d’une candidature.

Les actifs et les recruteurs s’accordent parfaitement sur les soft skills jugées les plus importantes :

Seule distinction : les actifs sont 34% à citer l’organisation en 3ème position des soft skills les plus importantes selon eux et les recruteurs sont 45% à citer le sens de l’initiative, en 4ème position.

Enquête réalisée par HelloWork entre le 19/10/18 et le 07/11/18 via un questionnaire en ligne auprès d’un échantillon de 2 640 individus, redressé afin d’être représentatif de la population active des 15-64 ans résidants en France Métropolitaine (base INSEE 2014), selon les critères sociodémographiques (sexe, âge et région de résidence) et de 314 recruteurs (DRH, dirigeants, chargés de recrutements…).

Laisser un commentaire

[ad code=4 align=center]