Impact du Covid-19 sur l’emploi : perte de 15 800 emplois en juin 2020

Dans un contexte post-confinement, le secteur privé en France a enregistré la perte de 15 800 emplois en juin 2020, selon les résultats du Rapport National sur l’Emploi en France d’ADP®. Ce rapport mesure chaque mois la croissance de l’emploi salarié du secteur privé – hors agriculture – en France métropolitaine. Il fournit une indication mensuelle des tendances du marché du travail fondées sur des données réelles liées à l’emploi. Il est réalisé à partir des statistiques d’effectifs déclarés des clients français d’ADP, leader mondial et pionnier de la gestion du capital humain, qui gère, chaque mois, notamment plus de 3 millions de fiches de paie de salariés en France.

Total des emplois perdus dans le secteur privé en France en juin 2020 : 15 800

• Commerce – 3 600
• Services aux entreprises – 2 600
• Industrie – 1 800
• Services financiers – 500
• Transports – 400
• Immobilier 0
• Autres secteurs – 6 800

« Les chiffres de juin continuent d’illustrer l’impact de la COVID-19 sur l’emploi en France » analyse Ahu Yildirmaz, Vice-Présidente et co-Directrice de l’Institut de Recherche d’ADP. « Le commerce, les services aux entreprises et l’industrie sont les secteurs les plus touchés mais les services financiers et les transports perdent également des emplois. »

Plus précisément :

• Le commerce de détail et de gros perd 3 641 emplois en juin après avoir chuté de 4 240 emplois en mai. Jusqu’à très récemment, le secteur se portait bien en France, les dépenses augmentaient et le nombre de points de vente se stabilisait, les employeurs devaient continuer d’embaucher, avec une augmentation attentue de 100 000 emplois jusqu’en 2021. Cependant au vu de la situation actuelle, le commerce de détail fait partie des secteurs les plus touchés, en raison de la fermeture des magasins lors du confinement.

• L’emploi dans les services professionnels, qui comprennent l’administration, les services aux entreprises et les secteurs technologiques, recule de 2 621 postes en juin après avoir connu une perte conséquente de 3 943 emplois le mois précédent. Les services aux entreprises ont été pourvoyeurs d’emplois pendant une longue période. Mais ce secteur devrait connaître un ralentissement en raison de la pandémie du Coronavirus et des licenciements sont attendus principalement pour les travailleurs ayant des contrats temporaires, très fréquents sur le marché du travail français.

• L’emploi dans le secteur de l’industrie manufacturière chute de 1 840 emplois, après une baisse de 2 552 postes en mai. Ces chiffres montrent un ralentissement en raison des craintes relatives au Coronavirus.

• Le secteur des transports et de la logistique perd 355 emplois en juin après un recul de 1 073 en mai. Le ralentissement va se poursuivre en 2020 à cause des conséquences de la crise et des mesures prises.

• Les services financiers, d’intermédiation financière et de l’assurance perdent 548 emplois en juin, après une importante baisse de 1 036 postes le mois précédent. La France a le plus important secteur bancaire en Europe continentale et un ralentissement est attendu dans les mois prochains, en raison d’un recul des demandes de crédits, d’une augmentation des taux, des liquidations de petites et moyennes entreprises et d’un possible déclin des produits d’assurance à long-terme.

Laisser un commentaire

[ad code=4 align=center]