Comment trouver un emploi en 2019 ?

HelloWork, qui édite les plateformes RegionsJob, ParisJob, Cadreo et BDM/job, révèle les résultats de son enquête annuelle sur la recherche d’emploi et le recrutement en 2019. 3 161 actifs et 519 recruteurs ont répondu à nos questions : bonnes pratiques, difficultés, outils utilisés, habitudes, usages innovants…

Voici les premiers résultats qui permettent de mieux comprendre les pratiques de chacun, mais aussi ce qui fait de leur mise en relation un succès ou un échec.

 

  • Plus d’un recruteur sur deux juge les recrutements plus compliqués que ceux de l’année précédente
  • En effet, 40% des recruteurs déclarent que les candidats ont des exigences plus importantes qu’avant
  • Seulement 1 candidat sur 10 pense que chercher un emploi actuellement est plus simple
  • 1 candidat sur 3 pense qu’il y a moins d’offres attractives que par le passé

Les recrutements jugés plus difficiles…

Plus d’un recruteur sur deux juge ses recrutements des 12 derniers mois plus compliqués que ceux de l’année précédente. Les raisons sont multiples, à commencer par des candidats plus sollicités (67%) et par un vivier de candidats moins important (55%). 40% mentionnent aussi des exigences plus importantes côté candidats. Ils ne sont que 3% à juger le recrutement plus facile en 2019 qu’en 2018, quand 44% le jugent ni plus simple, ni plus compliqué.

 

 

Pour un poste ouvert, le nombre de candidatures reçues est très variable d’une entreprise à l’autre. 15% des recruteurs interrogés disent recevoir plus de 50 candidatures, quand la même proportion en annonce en moyenne 5 ou moins.

 

 

… mais la recherche d’emploi aussi

Côté candidats, qu’ils soient en poste ou à la recherche d’un emploi, c’est le même constat. 52% d’entre eux trouvent qu’actuellement la recherche d’emploi est plus compliquée que lors de leur précédente recherche (seulement 12% pensent le contraire). Ils sont 52% à estimer que les recruteurs sont plus exigeants sur les compétences et 35% à déclarer qu’eux-mêmes sont plus exigeants sur le poste recherché, ce qui vient corroborer le ressenti des recruteurs. Enfin, plus d’un quart pensent qu’il y a moins d’offres attractives que par le passé.

 

 

Candidats, recruteurs, qui choisit qui ?

La réponse à cette question résume bien les tensions sur le marché du recrutement. Quand on demande qui est en position de choisir actuellement, les candidats et les recruteurs se rejettent ce luxe. 62% des candidats jugent ainsi que ce sont les recruteurs qui sont en position de force, quand 70% des recruteurs affirment le contraire.

Enquête réalisée par HelloWork entre juillet et septembre 2019, via un questionnaire en ligne auprès d’un échantillon de 3 161 individus, redressé afin d’être représentatif de la population active des 15-64 ans résidant en France Métropolitaine (base INSEE 2014), selon les critères sociodémographiques (sexe, âge, région de résidence) et d’un second échantillon de 519 recruteurs (DRH, dirigeants, chargés de recrutements…). Plus de détails disponibles sur demande au service de presse.

Laisser un commentaire

[ad code=4 align=center]