Vers la reconnaissance des compétences des représentants du personnel : création d’une certification

Parce qu’aujourd’hui, les représentants du personnel manquent de repères pour valoriser les compétences invisibles qu’ils acquièrent au cours de leur mandat, le ministère du Travail a publié au Journal officiel deux arrêtés pour créer une certification. L’objectif ? La reconnaissance des compétences liées à l’exercice d’un mandat syndical ou de représentant du personnel.

Ces deux arrêtés sont le fruit de travaux engagés en 2017, avec l’appui de l’agence nationale pour la formation professionnelle des adultes (Afpa), par un groupe de travail associant les organisations syndicales et patronales. Préconisés par Jean-Dominique Simonpoli et de Gilles Gateau missionnés par la ministre du Travail sur la reconnaissance et la valorisation des compétences des représentants du personnel et des mandataires syndicaux, ces travaux ont également été soutenus paru le Conseil économique, social et environnemental (CESE).

À travers l’exercice de leur mandat, qui réclame des connaissances et des aptitudes variées, les représentants du personnel et les délégués syndicaux développent des compétences multiples. Cette nouvelle certification constitue pour ces bénéficiaires un véritable atout pour faire valoir leurs compétences, acquérir une nouvelle qualification et évoluer professionnellement. Elle vient renforcer la sécurisation des parcours professionnels des représentants du personnel et des délégués syndicaux.

La certification est structurée en six blocs de compétences transférables. Chacun des blocs présentant au moins une équivalence avec un bloc d’un titre professionnel délivré par le ministère du Travail :

  • Encadrement et animation d’équipe ;
  • Gestion et traitement de l’information ;
  • Assistance dans la prise en charge de projet ;
  • Mise en œuvre d’un service de médiation sociale ;
  • Prospection et négociation commerciale ;
  • Suivi de dossier social d’entreprise.

Toutes les personnes justifiant l’exercice d’un mandat de représentant du personnel ou d’un mandat syndical au cours des cinq années précédant la session d’examen peuvent désormais candidater à cette certification. Les candidats pourront être accompagnés pour rédiger leur dossier professionnel par l’Afpa.

La région Pays de la Loire sera la première région pilote : les premières sessions y débuteront début juillet. Un déploiement sur l’ensemble des territoires est prévu pour le dernier trimestre 2018 après retour d’expérience de la région pilote.

Cette démarche s’inscrit dans le contexte du renforcement et de la valorisation du dialogue social voulu par l’ordonnance relative à la nouvelle organisation du dialogue social et économique dans l’entreprise et favorisant l’exercice et la valorisation des responsabilités syndicales, qui crée notamment le comité social et économique (CSE).

Pour Muriel Pénicaud « Un dialogue social de qualité passe par la formation et la reconnaissance des acteurs mais surtout, par la mobilisation active de tous ! Entreprises, branches, partenaires sociaux… C’est collectivement que nous devons être engagés dans la rénovation du dialogue social »

Laisser un commentaire

[ad code=4 align=center]