Création d’un Comité Stratégique de Filière « Infrastructures du numérique »

 

Édouard Philippe, Premier Ministre, en présence de Bruno Le Maire, Ministre de l’économie et des finances et de Philippe Varin, Vice-président du Conseil National de l’Industrie (CNI), a annoncé ce matin, au Grand Palais lors de l’inauguration de l’événement « L’usine extraordinaire », la création d’un Comité Stratégique de Filière (CSF) « infrastructures du numérique ».

Après de nombreux mois de mobilisation et de travail collectif entre les fédérations AFNUM, FFT, InfraNum et Sycabel, les infrastructures du numérique entrent donc dans le cercle de la quinzaine de filières industrielles stratégiques, au même titre que l’automobile, l’agroalimentaire ou le ferroviaire.

 

 

 

 

 

 

Elles concernent 280 000 emplois, 13 000 entreprises, réalisant 1,9 Mds € de R&D, pour un chiffre d’affaires annuel de 52 Mds €.

« C’est la reconnaissance d’une filière ayant un impact direct sur toute l’économie : sans infrastructure numérique, pas de numérisation des entreprises ni des collectivités, au-delà de la problématique de l’accès des citoyens à l’information. Structurée autour de plusieurs fédérations, cette filière avait besoin de l’appui de l’Etat pour catalyser les échanges en une enceinte unique. Les perspectives concrètes sont nombreuses et au bénéfice de l’intérêt général, que ce soit en termes de rayonnement international pour exporter le modèle français de déploiement du Très Haut Débit, d’emploi (16.000 nouveaux collaborateurs à intégrer d’ici 2022) ou d’innovation à l’aube des smart territoires et de la Gigabit society » se réjouit Etienne Dugas, Président de la fédération InfraNum.

Cette reconnaissance en tant que filière va doter ses acteurs d’atouts et de moyens significatifs pour assurer une démarche collective efficace. Opérationnellement, cela va permettre notamment de renforcer les liens entre les industriels et l’État, d’accroître la visibilité de la filière et d’obtenir le soutien d’institutions majeures (Business France, Agence Française du Développement, etc.).

Si l’enjeu actuel est le déploiement du THD fixe et mobile, qui constitue le plus grand chantier d’infrastructure pour les 15 prochaines années, Etienne Dugas souligne les enjeux pour demain : « en matière d’infrastructures numériques, les défis majeurs à venir sont ceux de la mise en œuvre de la 5G et de l’Internet des Objets (IOT) combiné au Smart. L’Internet des Objets, dans ses différents aspects (smart cities, véhicules autonomes, e-santé e-agriculture), est un domaine susceptible d’apporter des bénéfices significatifs à la société dans son ensemble ». Il confirme que la fédération InfraNum sera pleinement mobilisée derrière Didier Casas, Président du CSF Infrastructures du numérique et Jacques de Heere, Vice-président.

 

 

A propos d’InfraNum : www.infranum.fr

Créée le 6 décembre 2012, pour accompagner le Plan France Très Haut Débit, la fédération InfraNum (ex-FIRIP), regroupe plus de 200 entreprises (bureaux d’études, opérateurs, intégrateurs, équipementiers, fournisseurs de services, etc.).

Partenaire industriel de tous les territoires connectés ou à connecter, elle soutient non seulement l’aménagement numérique mais également le développement des usages sur les territoires. Elle accompagne ces derniers dans la mise en place d’une infrastructure neutre, ouverte et mutualisée.

 

Laisser un commentaire

[ad code=4 align=center]