« Où sont les futurs Viadeo, Dailymotion, Google français ? » : Viadeo ambitionne d’aider les entrepreneurs

Le 9 juillet 2013, sous le haut-patronage de Fleur Pellerin, ministre des PME, Viadeo et la CCI France ont signé un partenariat en vue d’accompagner les petites et moyennes entreprises à se numériser.

40 000 entrepreneurs vont être formés chaque année à l’outil Viadeo. Le réseau professionnel a la volonté d’accompagner les entrepreneurs qui représentent 15% de ses membres. Déjà, ces derniers déclarent réaliser 15% de leur chiffre d’affaires grâce à ce réseau. Viadeo souhaite ainsi accompagner le développement de l’entreprenariat en France. Son PDG, qui s’est expatrié à San Francisco puis à Pékin où il réside toujours, témoigne : « C’est en Chine que se créent les futurs géants d’Internet grâce à un environnement ultra-dynamique. Pourquoi ne faisons-nous pas de même en France ? Nous avons tout pour réussir ! Notre financement d’amorçage est dynamique et nous bénéficions d’un capital risques le plus important en Europe. Nos ingénieurs sont les meilleurs au monde et sont chassés partout sur la planète. Alors où sont les futurs Viadeo, Dailymotion, Google français ? Il faut aujourd’hui du liant pour que les futurs leaders puissent émerger. Les relations doivent se développer entre les universités, les entreprises, les petites et les grandes structures. Le partenariat mis en place avec les CCI de France devra accélérer le développement des différentes connexions. » Tous les collaborateurs des CCI de France vont donc se former à l’outil Viadeo.

Pour la ministre Fleur Pellerin, ce partenariat répond à une problématique de numérisation des entreprises. « Avec 50 millions de membres, Viadeo se développe sur les marchés émergents et peut aider la France à devenir une grande nation numérique, explique-t-elle, J’ai beaucoup d’optimisme. » La France bénéficie d’un financement d’amorçage dynamique mais manque de capital risqueurs. La vallée de la mort est bien connue des entrepreneurs. La croissance est freinée par le manque de perspectives de sortie. La numérisation massive des PME, chère à la ministre, devrait être un facteur de compétitivité. Le but : développer les usages pour créer de la valeur.

Christel Lambolez

 

Laisser un commentaire

[ad code=4 align=center]