Baromètre « Emploi & Diversité » 2016

Pour clore leur « Semaine Emploi & Diversité » organisée du 21 au 25 novembre derniers sur l’ensemble du territoire, le réseau Les entreprises pour la Cité et la Charte de la diversité rendent publics les premiers résultats du Baromètre « Emploi & Diversité » 20161.

Ce baromètre met en lumière les pratiques, enjeux et attentes des entreprises en matière de coopérations inter-entreprises et territoriales visant à favoriser l’emploi, l’employabilité et la diversité.

Des grandes entreprises déjà très engagées

et des entreprises de taille intermédiaire en bonne voie

60% des entreprises de + de 250 salariés déclarent d’ores et déjà soutenir les petites entreprises à travers un engagement solidaire et social (fondation, mécénat…) ou encore des partages de compétences et d’expertises. Ce pourcentage grimpe à 96% pour les grandes entreprises de + de 5000 salariés.

Une coopération inter-entreprises qui a donc le vent en poupe puisque 64% des entreprises souhaitent en rencontrer d’autres dans des lieux d’échanges, 49% souhaitent bénéficier d’outils, méthodologies, exemples de pratiques, retours d’expérience et 42% aimeraient être accompagnées dans cette démarche par des structures relais.

Une réponse pour l’emploi, l’employabilité et la diversité

Les entreprises – grandes et petites – sont très majoritairement (plus de 80%) convaincues que le partage d’expériences est un levier d’innovation en matière d’emploi. 63% de celles qui sont intéressées par l’échange le sont d’ailleurs pour le recrutement. Des résultats éclairés au regard des 59% de petites entreprises qui déclarent avoir des difficultés pour recruter les compétences dont elles ont besoin…

De plus, pour près des deux tiers des entreprises de + de 250 salariés, il est question de partage et de transfert des compétences sur le territoire, alors que près de 70% des entreprises de moins de 250 salariés souhaitent coopérer pour développer des partenariats dans le domaine du recrutement et de la formation.

Une volonté forte de coopération sur le champ du recrutement qui est cependant déjà en marche puisque près de 80% des entreprises ont d’ores et déjà mis en place des partenariats avec des intermédiaires de l’emploi publics, privés ou associatifs, innovants ou spécialisés sur des publics discriminés et 68% d’entre elles participent à des forums dédiés.

Cet intérêt marqué pour les problématiques liées aux Ressources Humaines se confirme avec l’importance accordée à la qualité de vie au travail ou encore la mise en place d’une politique de gestion des compétences pour promouvoir l’employabilité de leurs collaborateurs (prioritaires à respectivement plus de 70% pour les entreprises de + de 250 salariés et aux alentours de 60% pour les entreprises de moins de 250 salariés).

Enfin, les résultats du baromètre révèlent que les achats responsables s’avèrent être un levier pour l’insertion de personnes éloignées de l’emploi : 63% des entreprises y ont recours (80% pour les + de 5000 salariés).

Les enjeux de la coopération

L’enjeu de la coopération inter-entreprises diffère selon la taille de l’entreprise. Si pour les entreprises de moins de 250 salariés, il s’agit plutôt d’améliorer leur gestion RH (pour 56% d’entre elles), pour 72% des entreprises de + de 250 salariés, ce type de coopération est tout d’abord perçue comme un élément de leur politique RSE et diversité. Elles sont d’ailleurs plus de 60% à encourager leurs fournisseurs et sous-traitants dans ce sens avec l’introduction de clauses d’insertion dans les appels d’offres et les contrats, l’invitation à signer des chartes ou labels, mais également la réalisation d’audits ou de grilles d’évaluation.

Le baromètre révèle par ailleurs que la coopération inter-entreprises permet à 42% des grandes entreprises de répondre à des enjeux liés à leur ancrage territorial, à savoir légitimer leur présence et leurs actions auprès des parties prenantes. Pour les deux tiers des TPE/PME, elle s’avère être une aide au développement de réseaux et de partenariats d’affaires.

1 Baromètre réalisé en octobre 2016. 263 entreprises ont répondu à cette enquête

La « Semaine Emploi et Diversité » s’insère dans le projet « Grandes et Petites Entreprises pour l’emploi », cofinancé par le Fonds Social Européen dans le cadre du programme national opérationnel « l’emploi et l’inclusion ».

A noter : les premiers chiffres de ce baromètre, rendus publics pour la « Semaine Emploi & Diversité », seront insérés dans une publication à venir sur les Collaborations entre grandes et petites entreprises. Une version de travail de cette étude est cependant d’ores et déjà disponible sur simple demande.

A propos des Entreprises pour la Cité

IMS-Entreprendre pour la Cité, créé en 1986, change de nom en 2016 pour devenir Les entreprises pour la Cité. Avec ce nouveau nom, le réseau, fort de ses 270 entreprises et 3,5 millions de salariés impactés, réaffirme le rôle des entreprises dans le changement social et la réduction des inégalités.

A propos de la Charte de la diversité

La charte de la diversité, portée par Les entreprises pour la Cité, a été lancée le 22 octobre 2004 par Claude Bébéar et Yazid Sabeg, pour inciter les entreprises à garantir la promotion et le respect de la diversité dans leurs effectifs. En la signant, ces entreprises s’engagent à lutter contre toute forme de discrimination et à mettre en place une démarche en faveur de la diversité. De 33 entreprises signataires à son lancement, la charte compte aujourd’hui plus de 3600 signataires, entreprises, organismes d’intérêt général et collectivités locales. 

Laisser un commentaire

[ad code=4 align=center]